ppt en ligne : La comparaison de corpus parallèles / comparables pour l’approche des macrostructures : les discours de conjoncture économique

Communication en ligne présentée le 24.11.2017 à la journée « Corpus, traduction et TAO »

La présentation vise à discuter, à partir du cas des discours de conjoncture économique (BCE, banques centrales « nationales », instituts de conjoncture) l’apport croisé potentiel des corpus comparables et parallèles pour produire des ressources mobilisables pour le traducteur financier professionnel.

https://www.academia.edu/35244314/La_comparaison_de_corpus_parall%C3%A8les_comparables_pour_l_approche_des_macrostructures_les_discours_de_conjoncture_%C3%A9conomique

 

 

Publicités

JE « Corpus numériques et traduction » – 24.11 – Dijon

La gestion des contraintes génériques/textuelles par les traducteurs :

annotation, modélisation, extraction de l’information dans les corpus électroniques

How translators manage generic and contextual constraints:

Annotation, modelling, and information extraction using electronic corpora.

 

Vendredi 24 novembre 2017

Maison des Sciences de l’Homme – Dijon

 

Coordination scientifique / Academic coordinators :

Laurent Gautier & Will Noonan (uBFC, Centre Interlangues TIL EA 4182)

 

9h00 : Accueil / Welcome

9h30 : Ouverture / Opening (L. Gautier & W. Noonan)

 

  1. Corpus dans le processus de traduction – Corpora in the translation process

 

9h45 : John Borel Tagne & Rudy Loock (U. de Lille-SHS & UMR CNRS 8163 “Savoirs, Textes, Langage”) : Ça « corpus » pas mal du côté des logiciels de TAO : l’heure de la convergence aurait-elle sonné ? (paper in English)

10h30 : Thierry Nallet (U. Grenoble Alpes & EA7356 Ilcea4 – Gremuts) : Les corpus électroniques au service de la traduction spécialisée. Une approche par genres ou types textuels

 

11h15 : pause café

2. Corpus parallèles et comparables – Parallel and Comparable Corpora

 

11h30 : Daniel Henkel (Université Paris 8 Vincennes-St-Denis & EA 1569 TransCrit) : Analysis and interpretation of comparable-parallel corpus data

 

12h30 : Buffet (sur place)

 

 

14h00 : Laurent Gautier (U. Bourgogne Franche-Comté & EA 4182 Centre Interlangues Texte Image Langage) : La comparaison de corpus parallèles et comparables pour l’approche des macrostructures à partir du discours de conjoncture des banques centrales

 

14h45 : Marion Bendinelli (U. Bourgogne Franche-Comté & EA 4661 ELLIAD) : Les débats présidentiels en France et aux États-Unis : un corpus comparable ? Réflexions dans une perspective de traduction du discours politique

 

15h30 : Discussion et conclusions / Debate and conclusion

 

 

Contact : laurent.gautier@ubfc.fr et will.noonan@ubfc.fr.

 

 

 

Journée Mondiale de la Traduction 2017

Journée Mondiale de la Traduction 2017 :
« Traduction et diversité »

Maison des Sciences de l’Homme de Dijon
vendredi 6 octobre, 8h45-18h

L’équipe du Master Traduction multimédia (T2M) de l’Université de Bourgogne et la délégation régionale Champagne-Ardennes Bourgogne Franche-Comté de la Société Française des Traducteurs sont heureuses de vous convier, vendredi 6 octobre à la MSH-Dijon, à une journée de conférences, d’ateliers et d’échanges à la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon.

Il s’agit de la deuxième collaboration entre la délégation régionale CAFBC et l’équipe du Master T2M dans le cadre de la Journée Mondiale de la Traduction. En octobre 2016, la journée de tables rondes « Formation – Recherche – Vie professionnelle » organisée à la salle Multiplex a attiré plus de 80 personnes intéressées par le monde de la traduction. Dans le cadre de sa politique de décentralisation, et à l’occasion de ses 70 ans, la SFT a choisi de mettre en lumière l’événement dijonnais de 2017 au niveau national.

La journée est ouverte – sur inscription gratuite, mais obligatoire – aux étudiants et aux personnels de l’UB, aux membres de la SFT, aux traducteurs en formation et en activité, et à tout public intéressé. La matinée sera dédiée aux conférences, avec notamment Björn Bratteby (Président de la SFT), François Yvon (CNRS/Université de Paris Sud), et Jorge Diaz-Cintas (University College London) ; l’après-midi aux ateliers pratiques et interactifs sur des thèmes liés aux métiers de la traduction. Plusieurs partenaires institutionnels seront représentés, et les participants profiteront aussi de moments et d’espaces conviviaux pour discuter et renforcer leur réseau.

Le programme complet sera disponible courant septembre.

Contact organisateurs : journeetraductiondijon@gmail.com

Pour connaître les activités de la SFT, voir www.sft.fr

Pour connaître le Master T2M, voir http://blog.u-bourgogne.fr/mastert2m/

Les inscriptions sont ouvertes en ligne : https://www.eventbrite.co.uk/e/journee-mondiale-de-la-traduction-2017-dijon-tickets-37685046990.

Le continuum lexique-grammaire en genre spécialisé à partir de corpus maison

Nouvelle présentation online :

https://www.academia.edu/33280191/Le_continuum_lexique-grammaire_en_genre_sp%C3%A9cialis%C3%A9_%C3%A0_partir_de_corpus_maison

Colloque CILC2017 – Université Paris-Diderot (P7) – 31 mai – 2 juin 2017

[Problématique et objectifs] La proposition, qui s’inscrit dans l’axe 5 de l’appel « Corpus, études contrastives et traduction » vise à interroger l’apport des corpus spécialisés maison (Loock 2016a, b) pour la mise au jour, pour la traduction professionnelle et la formation de traducteurs, des patrons lexico-grammaticaux inhérents à des moules textuels (Gautier 2009) hautement contraints, en langue(s) traduite(s). On discutera en particulier, à la suite de Kübler/Gledhill (2016 : 75), l’idée selon laquelle l’interrogation systématique de corpus homogènes permet d’aboutir à une représentation holistique vérifiée des interactions entre lexique et grammaire, surtout quand chacune des deux composantes est mise en œuvre à travers des répertoires (très) réduits par rapport aux possibilités offertes par le système linguistique considéré. Ces patrons peuvent en effet représenter pour le traducteur  un « sous-texte » à partir duquel les choix de traduction se feront de manière « naturelle » à l’interface entre contenus conceptuels du texte à traduire et mise en mots et en textes.

[Données] Cette problématique sera instanciée ici par un corpus clos, compilé manuellement, et composé des conférences de presse de la Banque Centrale Européenne 2015 et 2016 dans leur version originale en anglais (19.883 mots) et dans leurs traductions en français (23.931 mots), allemand (19.810 mots) et néerlandais (21.324 mots). Par-delà son caractère de prime abord parallèle (Teubert 1996), chacun des sous-corpus sera envisagé pour lui-même, comme corpus de langue traduite, la comparaison avec l’original ne jouant, méthodologiquement, qu’un rôle périphérique.

[Méthodologie] On partira tout d’abord de la fréquence des termes N pour en interroger systématiquement les combinatoires, en particulier verbales, afin de dresser un inventaire systématique par langue des structures argumentales dans lesquelles ils s’inscrivent. Ce faisant, la dimension formulatoire, indispensable au traducteur pour la fluidité de son texte, sera mise en avant en particulier pour les langues, allemand et néerlandais en tête, qui jouent sur l’emploi de N prédicatifs associés à des V supports préférentiels non prédictibles :

(01)     Insbesondere müssen die entschlossene UmsetzungNPRED von [Güter- und Arbeitsmarktreformen]ARG sowie die BemühungenNPRED [zur Verbesserung des Geschäftsumfelds für Unternehmen]ARG in einigen Ländern intensiviertVSUP werden.

(02)     Ten tweede was, hoewel de tussen juni en september vorig jaar genomen monetairbeleidsmaatregelen tot een aanzienlijke verbeteringNPRED [in termen van de koersen op de financiële markten]ARG hebben geleidVSUP, dit niet het geval voor de kwantitatieve uitkomsten.

On s’arrêtera ensuite, à partir d’une analyse des n-grams, sur les structures récurrentes, analysées ici en termes de routines discursives, dont l’emploi, par-delà la terminologie et les collocations conceptuelles, garantit l’appartenance du texte au genre, comme en (03) :

(03)     D : nach wie vor, mit Blick auf ; F : au cours des prochains mois, (x) des prix à moyen terme, NL : (van) de additionele aankopen van, op de middellange termijn

[Discussion] Les résultats seront discutés d’une part par rapport à l’implémentation des corpus, en particulier maison, dans la formation des traducteurs – et ce par-delà leur présence « dissimulée » dans nombre d’outils de TAO, à commencer par les MT – et d’autre part par rapport au cloisonnement souvent systématique entre un module grammatical, un module terminologique et un module « stylistique » qui, pour des types de textes spécialisés (très) contraints, vole en éclat dès que l’on part de la langue en usage attestée en corpus.

 

Références citées :

Gautier L., 2009. Nochmals zum (Fach-)Textmuster: von der Kognition zur Beschreibung einzelner Textexemplare. Lyon Linguistique allemande, Université Lyon 2, Laboratoire LCE (Langues et Cultures Européennes), Histoire de Textes – Mélanges pour Marie-Hélène Pérennec, 8 p. <hal-00425363>

 

Gledhill C., Kübler N., « What can linguistic approaches bring to English for Specific Purposes? », ASp, 69 | 2016, 65-95.

Loock R., 2016a. «  L’utilisation des corpus électroniques chez le traducteur professionnel : quand ? comment ? pour quoi faire ? » ILCEA, ELLUG, 2016, ILCEA, 27, https://ilcea.revues.org/3835. <hal-01394854>

Loock R., 2016, La Traductologie de Corpus. Presses Universitaires du Septentrion, 2016, 2757413910. <hal-01391523>

Teubert, Wolfgang, 1996. Comparable or Parallel Corpora. Int J Lexicography ; 9/3, 238-264. DOI 10.1093/ijl/9.3.238.

 

Extended Deadline: Workshop on Technology in Translation

New Deadline for submission: 20.09.2017

How translators manage generic and contextual constraints:

Annotation, modelling, and information extraction using electronic corpora.

Friday, November 24, 2017

Academic coordinators: Laurent Gautier & Will Noonan (uBFC)

Research centre: Centre Interlangues (EA 4182)

Context:

In recent years, the field of translation studies has come to focus not only on the outcomes and applications of traditional academic research, but also, increasingly, on project-based “action research”, in which academics, professionals working in the field, and representatives of the language industry all play an active role. At the same time, projects focused specifically on the role and use of corpora in translator training and professional translation practice (corpus-based translation studies) have come to supplement traditional corpus linguistics research. A similar tendency can be observed in the growing role of semantically enriched multilingual text resources in the field of digital humanities, seen, for example, in the dedicated platforms developed by the network of Maisons des Sciences de l’Homme in France. In this context, then, this one-day workshop aims to stimulate dialogue between researchers, professional translators, language industry entrepreneurs and students in translation, including from the MA in Multimedia Translation (T2M) course offered at the University of Burgundy.

Focus:

This workshop aims to bring together, and build on, three main observations:

  • corpus-based research has tended to focus on microlinguistics, including terms, collocations and recurring syntagms. The results of such research can be observed, for example, in the functioning of termbases and translation memories.
  • professional translators have increasingly come to recognize the importance of the “macro” dimension of source texts, including macrolinguistic structures and generic markers. This dimension has long been recognised in the field of technical communication.
  • the growing body of research on the textual architecture modelling at different levels of granularity (seen, for example, in the Text Encoding Initiative) has made it possible to compare convergent and divergent structures within multilingual corpora.

Aims:

This workshop aims to stimulate discussion between professional translators, developers of CAT and MT tools, and researchers in the fields of Applied Linguistics, translation studies and information technology, around the question of how to manage generic criteria:

  • for academics: how can research results in text linguistics be modelled?
  • for professionals: what software solutions exist? how can new research be incorporated into these tools?
  • for translator trainers: how can these innovations be brought to bear when training translators in the use of corpora?

Presentation formats:

Proposals are requested for one of two formats:

  • 20-minute academic papers, to be followed by discussion time as part of a thematic panel;
  • 15-minute presentations of software solutions, whether at prototype or commercial stage.

The day will end with a round table discussion whose content will be determined by the proposals received. Language industry representatives will be offered the chance to demonstrate their products during the day.

Academic proposals should be written in English or French, and include a title, a 500-word abstract, 5 keywords and a short bionote.

Proposals for software presentations should include a 500-word description of the tool concerned (including its purpose, functions and architecture), along with a brief presentation of the company and of the state of the project.

Proposals are due by September 20th at the latest, and should be sent to laurent.gautier@ubfc.fr and will.noonan@ubfc.fr.