Recension de Gautier, éd. (2018).

A découvrir dans le numéro 58 de LIDIL, une très belle recension de mon collectif sur #figement et #discours #spécialisés paru 2018 chez Frank und Timme
 
#syntaxe #sémantique #linguistique #textuelle #phraséologie #idiomaticité #terimonologie #patterns
 
A lire ici.
Cover_Figement et discours specialise
Publicités

Lancement d’une nouvelle collection en linguistique contrastive français-allemand

Le premier volume de la collection « Kontraste/Contrastes » vient de paraître aux Editions Peter Lang :

http://www.peterlang.com/index.cfm?event=cmp.ccc.seitenstruktur.detailseiten&seitentyp=produkt&pk=90431&cid=5&concordeid=266772

Etudes contrastives français-allemand en linguistique et analyse du discours

Collection dirigée par Laurent Gautier (Dijon)

Cette collection est conçue comme un forum à destination des germanistes francophones et des francoromanistes germanophones travaillant en linguistique contrastive et désireux de publier des résultats de recherche innovants. Les objets de recherche peuvent concerner tous les niveaux d’analyse traditionnels en linguistique, du mot à la phrase et du texte au discours. Dépourvue d’apriori méthodologiques, cette collection attache une grande importance au fondement empirique des travaux présentés, par exemple à travers une définition rigoureuse du tertium comparationis et le recours à des corpus pertinents – qu’il s’agisse de textes parallèles (traduits) ou de textes comparables. Des travaux d’inspiration traductologique autour du couple de langues français-allemand sont également les bienvenus. Peuvent être acceptés, en français et en allemand, aussi bien les monographies (y compris les thèses de doctorats et les habilitations) que les ouvrages collectifs (y compris les actes de colloques à la condition sine qua non d’avoir fait l’objet d’un travail éditorial approfondi garantissant une cohérence à l’ensemble). Tous les manuscrits feront l’objet d’une expertise en aveugle par le comité scientifique.

 

Comité scientifique :

 

Colette Cortès (Paris-Diderot)

Martine Dalmas (Paris-Sorbonne)

Eva Martha Eckkrammer (Mannheim)

Jacques François (Caen)

Daniel Jacob (Freiburg im Breisgau)

Eva Lavric (Innsbruck)

Michael Schreiber (Germersheim)

CfP (Journal) : Articulations micro/macro-syntaxiques

La revue Studii de lingvistică lance un appel à contributions sur le thème « Articulations micro/macro-syntaxiques ». Les contributions seront publiées dans le numéro 5/2015 de la revue, qui sera coordonné par Liana Pop (Université Babeş-Bolyai Cluj-Napoca).

La thématique que nous proposons veut réunir des études qui prennent appui sur des modélisations et analyses déjà existantes, ayant ouvert le champ d’investigation linguistique vers la description des structures discursives-textuelles et vers les structures de l’oral.

Nous nous rapportons notamment aux grands acquis des années ’90, quand Claire Blanche-Benveniste (1990, 1997), d’un côté, et Alain Berrendonner (1989, 1990, 1993), de l’autre, ont lancé deux perspectives parallèles en macro-syntaxe, tout en proposant des unités d’analyse différentes de celles de la micro-syntaxe, mais envisagées comme s’articulant réciproquement (noyaux et ad-noyaux ; clauses et périodes). D’autres modèles vont suivre, tenant de conceptualisations similaires ou différentes :

  • en termes d’interventions, de mouvements discursifs et d’échanges, aux niveaux dialogal et monologal (Roulet 1986) ;
  • en termes de « phrase de discours » (Stati 1990, Roulet 1994), de phrasage ou de séquences-activités (Pop 1997, 2003).

Or, les séquences maximales décrites par Adam (1992), indiquant les macro-structures discursives-textuelles, peuvent être considérées des « programmes discursifs » à gérer en même temps que les programmes de phrase, au niveau micro. En plus, une vision en trois niveaux de textualisation a été plus récemment proposée, prenant en considération un niveau méso, où seront situées plusieurs de ces « entités », mais aussi des macro-actes (Kerbrat-Orecchioni 2001), épisodes, etc.

Au-delà de la linéarité, plusieurs approches ont proposé des modélisations en termes de plans d’organisation textuelle, réseaux, modules ou espaces, pour rendre compte de la complexité et de l’hétérogénéité des articulations discursives-textuelles (Charolles 1988, Vlad 2003, Pop 2000, Roulet 2001).

Notons, par ailleurs, que la description des relations en parataxe vs hypotaxe intéresse l’articulation micro/macro pour sa perspective historique et son rapport avec les processus de grammaticalisation, la notion de gradualité des relations et des fonctions (Charolles 2001, Pop 2005) ou la complexité sémantico-pragmatique des discours-textes.

N’oublions pas que, suivant la notion d’orientation argumentative d’Anscombre et Ducrot (1983), plusieurs approches vont regarder la liaison entre langue et discours en termes de sens procéduraux attachés à des expressions linguistiques, et la notion générique d’orientation discursive (Pop 2010) qui s’en dégage se situera en consensus avec les théories soutenant la grammaticalisation de l’interaction (Traugott & Dasher 2005, Hansen 1995), et non seulement.

Cette pluralité des approches réclame des questionnements supplémentaires de l’articulation micro/macro-syntaxique, notamment sur des corpus oraux, où structuration harmonieuse (bonne formation) et structuration conflictuelle (mauvaise formation ; cf. Apotéloz & Zay 1999) peuvent se constituer en études de cas intéressants (cf. Pop 2012, 2014), apportant du nouveau dans la conceptualisation des analyses.

Nous accueillerons des recherches correspondant à toute cette problématique, mais sommes ouverts à d’autres thèmes, qu’il s’agisse d’approche synchroniques ou diachroniques.

Langues concernées : langues romanes et germaniques.

Des articles de varia pourraient également être acceptés ainsi que des comptes rendus.

Références

Adam, J. M. Textes: types et prototypes, Nathan, 1992.

Anscombre, J.-C., Ducrot, O. L’argumentation dans la langue, Mardaga, Coll. « Philosophie et langage », 1983.

Apotéloz, D., Zay, F., « Incidents de la programmation syntaxique : reformulations micro- et macrosyn­taxiques », CLF, 21, 1999, p. 11-34.

Berrendonner, A. « Pour une macrosyntaxe », Travaux de linguistique, 21, 1990, p. 25-36.

Berrendonner, A. « Périodes », in H. Parret (dir.), Temps et Discours, PU de Louvain, 1993, p. 47-61.

Blanche-Benveniste, C. Le français parléEtudes grammaticales, Editions du CNRS, 1990.

Blanche-Benveniste, C. Approches de la langue parlée en francais, Ophrys, 1997.

Charolles, M. « Les plans d’organisation textuelle : périodes, chaînes, portées et séquences », Pratiques, 57, 1988, p. 3-13.

Charolles, M. « De la phrase au discours : quelles relations ? », in Rousseau, A. (éd.) Sémantique des relations, Lille, Université Charles-de-Gaulle, 2001, p. 237-260.

Hansen, M.-B. Mosegaard « Marqueurs métadiscursifs en français parlé: l’exemple de „bon“ et de „bien“ », Le Français Moderne, LXIII / 1, 1995, p. 20-41.

Kerbrat-Orecchioni, C. Les actes de langage dans le discours, Théorie et fonctionnement. Paris, Nathan, 2001.

Luzzati, D. « Analyse périodique du discours », Langue française, 65, 1985, p. 62-72.

Morel, M.-A. & Danon-Boileau, L., Grammaire de l’intonation. L’exemple du francais, Ophrys, 1998.

Pop, L. « Un continuum: de la phrase au phrasage. A la recherche d’unités dans le discours », in E. Weigand (ed.), Dialogue Analysis: Units, relations and strategies beyond the sentence. Contributions in honour of Sorin Stati’s 65 birthday. Band 13, Max Niemeyer Verlag, Tübingen, 1997, p. 13-25.

Pop, L. Espaces discursifs. Pour une représentation des hétérogénéités discursives, BIG 42, Peeters, 2000.

Pop, L. « Adverbes de texte », L’Information grammaticale, 91, 2001, p. 13-19.

Pop, L. «De l’acte aux activités: les séquences», in A. Betten, M. Dannerer (Hgg.), Dialoganalyse IX / Dialogue Analysis IX«Dialogue in Literature and the Media». Referate der 9. Arbeitstagung der IADA, Salzburg 2003 / Selected Papers from the 9th IADA Conference, Tübingen: Niemeyer 67, p. 285-298.

Pop, L. La grammaire graduelle, à une virgule près, Berne, Berlin, New York…, Peter Lang, 2005.

Pop, L. « L’orientation dialogale. Etude de cas : jusqu’où peuvent aller les discours médiatiques ?», Signes, Discours et Sociétés, 6 (Discours et institutions), 2010, en ligne : http://www.revue-signes.info/sommaire.php?id=1934.

Pop, L. « De l’oral à l’écrit : articulation micro et macro-syntaxique », Les rapports entre l’oral et l’écrit dans les langues romanes, Travaux et documents, 54 (éd. Araújo Carreira, M. H.), Université Paris 8, Vincennes, Saint Denis, 2012, p. 65-93.

Pop, L. « Segmentations ‘profondes’, linéaires et hiérarchiques », in E. Richard et S. Oriez (éds.), (Dés)organisation de l’oral, Collection Sciences pour la Communication, Peter Lang, à paraître 2014.

Roulet, E. « Complétude interactive et mouvements discursifs », Cahiers de Linguistique Française, 7, 1986, p. 189-206.

Roulet et al., L’articulation du discours en français contemporain, Peter Lang, Berne, 1985/1987.

Roulet, E., « La phrase: unité de langue ou unité de discours? », in Mélanges de philologie et de littéra­ture médiévale offerts à Michel Burger. Publications romanes et françaises, CCVIII, Droz, 1994.

Roulet, E. La description de l’organisation du discours, Didier, 1999.

Roulet, E. et al. Un modèle et un instrument d’analyse de l’organisation du discours, Peter Lang, 2001.

Stati, S., Le transphrastique, PUF, 1990.

Traugott, E., Dasher, R. B., Regularity in Semantic Change, Cambridge University Press, 2005.

Vlad, C., Textul aisberg, Casa cărţii de ştiinţă, Cluj, 2003.

CALENDRIER
Soumission du résume : 31 décembre 2014
Décision du comité scientifique : 31 janvier 2015

Soumission de l’article : 30 juin 2015

Décision finale du comité : fin août 2015

Soumission de la version finale de l’article : fin septembre 2015
Publication : décembre 2015

MODALITES

Les propositions devront contenir les informations suivantes :

– nom et affiliation de l’auteur,

– titre et résumé de l’article (environ une page A4 sans références).

Envoyez vos articles en français ou en anglais à studiidelingvistica@uoradea.ro et liananegrutiu@yahoo.fr.

Chaque soumission est évaluée par au moins deux rapporteurs appartenant au comité scientifique international de la revue.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez visiter la page web de la revue:
http://studiidelingvistica.uoradea.ro/index.html.

Pour le comité de rédaction,

Daciana VLAD

Rédactrice en chef