Le continuum lexique-grammaire en genre spécialisé à partir de corpus maison

Nouvelle présentation online :

https://www.academia.edu/33280191/Le_continuum_lexique-grammaire_en_genre_sp%C3%A9cialis%C3%A9_%C3%A0_partir_de_corpus_maison

Colloque CILC2017 – Université Paris-Diderot (P7) – 31 mai – 2 juin 2017

[Problématique et objectifs] La proposition, qui s’inscrit dans l’axe 5 de l’appel « Corpus, études contrastives et traduction » vise à interroger l’apport des corpus spécialisés maison (Loock 2016a, b) pour la mise au jour, pour la traduction professionnelle et la formation de traducteurs, des patrons lexico-grammaticaux inhérents à des moules textuels (Gautier 2009) hautement contraints, en langue(s) traduite(s). On discutera en particulier, à la suite de Kübler/Gledhill (2016 : 75), l’idée selon laquelle l’interrogation systématique de corpus homogènes permet d’aboutir à une représentation holistique vérifiée des interactions entre lexique et grammaire, surtout quand chacune des deux composantes est mise en œuvre à travers des répertoires (très) réduits par rapport aux possibilités offertes par le système linguistique considéré. Ces patrons peuvent en effet représenter pour le traducteur  un « sous-texte » à partir duquel les choix de traduction se feront de manière « naturelle » à l’interface entre contenus conceptuels du texte à traduire et mise en mots et en textes.

[Données] Cette problématique sera instanciée ici par un corpus clos, compilé manuellement, et composé des conférences de presse de la Banque Centrale Européenne 2015 et 2016 dans leur version originale en anglais (19.883 mots) et dans leurs traductions en français (23.931 mots), allemand (19.810 mots) et néerlandais (21.324 mots). Par-delà son caractère de prime abord parallèle (Teubert 1996), chacun des sous-corpus sera envisagé pour lui-même, comme corpus de langue traduite, la comparaison avec l’original ne jouant, méthodologiquement, qu’un rôle périphérique.

[Méthodologie] On partira tout d’abord de la fréquence des termes N pour en interroger systématiquement les combinatoires, en particulier verbales, afin de dresser un inventaire systématique par langue des structures argumentales dans lesquelles ils s’inscrivent. Ce faisant, la dimension formulatoire, indispensable au traducteur pour la fluidité de son texte, sera mise en avant en particulier pour les langues, allemand et néerlandais en tête, qui jouent sur l’emploi de N prédicatifs associés à des V supports préférentiels non prédictibles :

(01)     Insbesondere müssen die entschlossene UmsetzungNPRED von [Güter- und Arbeitsmarktreformen]ARG sowie die BemühungenNPRED [zur Verbesserung des Geschäftsumfelds für Unternehmen]ARG in einigen Ländern intensiviertVSUP werden.

(02)     Ten tweede was, hoewel de tussen juni en september vorig jaar genomen monetairbeleidsmaatregelen tot een aanzienlijke verbeteringNPRED [in termen van de koersen op de financiële markten]ARG hebben geleidVSUP, dit niet het geval voor de kwantitatieve uitkomsten.

On s’arrêtera ensuite, à partir d’une analyse des n-grams, sur les structures récurrentes, analysées ici en termes de routines discursives, dont l’emploi, par-delà la terminologie et les collocations conceptuelles, garantit l’appartenance du texte au genre, comme en (03) :

(03)     D : nach wie vor, mit Blick auf ; F : au cours des prochains mois, (x) des prix à moyen terme, NL : (van) de additionele aankopen van, op de middellange termijn

[Discussion] Les résultats seront discutés d’une part par rapport à l’implémentation des corpus, en particulier maison, dans la formation des traducteurs – et ce par-delà leur présence « dissimulée » dans nombre d’outils de TAO, à commencer par les MT – et d’autre part par rapport au cloisonnement souvent systématique entre un module grammatical, un module terminologique et un module « stylistique » qui, pour des types de textes spécialisés (très) contraints, vole en éclat dès que l’on part de la langue en usage attestée en corpus.

 

Références citées :

Gautier L., 2009. Nochmals zum (Fach-)Textmuster: von der Kognition zur Beschreibung einzelner Textexemplare. Lyon Linguistique allemande, Université Lyon 2, Laboratoire LCE (Langues et Cultures Européennes), Histoire de Textes – Mélanges pour Marie-Hélène Pérennec, 8 p. <hal-00425363>

 

Gledhill C., Kübler N., « What can linguistic approaches bring to English for Specific Purposes? », ASp, 69 | 2016, 65-95.

Loock R., 2016a. «  L’utilisation des corpus électroniques chez le traducteur professionnel : quand ? comment ? pour quoi faire ? » ILCEA, ELLUG, 2016, ILCEA, 27, https://ilcea.revues.org/3835. <hal-01394854>

Loock R., 2016, La Traductologie de Corpus. Presses Universitaires du Septentrion, 2016, 2757413910. <hal-01391523>

Teubert, Wolfgang, 1996. Comparable or Parallel Corpora. Int J Lexicography ; 9/3, 238-264. DOI 10.1093/ijl/9.3.238.

 

Publicités

CfP: ENFOQUES DIACRÓNICOS SOBRE DISCURSOS Y CULTURAS DE ESPECIALIDAD

 

Dossier temático para Textes & Contextes 2018

Revista digital de la EA4182 – Univ. Bourgogne Franche-Comté

https://revuesshs.u-bourgogne.fr/textes&contextes/

 

ENFOQUES DIACRÓNICOS SOBRE DISCURSOS Y CULTURAS DE ESPECIALIDAD

 

 

Equipo editorial:

Didier Carnet, Jean-Pierre Charpy, Laurent Gautier (U. Bourgogne Franche-Comté)

Stéphane Patin (U. Paris Diderot – Paris VII)

 

 

Calendario

 

Peticiones de contribuciones : julio de 2016

Fecha límite de las propuestas: diciembre de 2016

Notificación de las propuestas a los autores (sin compromiso para publicación) : febrero de 2017

Mesa redonda para la coherencia del dossier: octubre de 2017

Fecha límite para la entrega de los artículos: diciembre de 2017

Notificación de los artículos a los autores : abril de 2018

Envío de la versión enmendada de los artículos : septiembre de 2018

Publicación en línea : otoño de 2018

 

Temática: enfoques históricos sobre los discursos y culturas de especialidad, teorización, posicionamiento epistemológico, metodologías, la diacronía como vía de acceso a las culturas especializadas, análisis de casos.

 

Posibles reflexiones (lista no exhaustiva):

 

– Tradiciones discursivas: ¿Cómo el paradigma de las tradiciones discursivas, desarrollado, entre otros, por los romanistas alemanes después de Coseriu (escuela de Tübingen), puede ser aplicado en el caso de los discursos especializados?

– Enfoque diacrónico sobre la terminología: ¿Cómo incorporar la dimensión histórica en las perspectivas descriptivas y/o normativas de la terminología? Qué revela la evolución de los términos sobre el desarrollo de una cultura especializada?

– Enfoque diacrónico sobre los diccionarios especializados: ¿Cómo han evolucionado las macro y micro estructuras de los diccionarios especializados? ¿Qué importancia se le puede dar a la representación de los saberes especializados en cuanto a su aspecto histórico?

– Construcción histórica de los campos de especialidad: ¿Con qué discursos/textos se estructura un campo determinado? ¿Cómo la evolución de las ciencias y tecnologías llevan al nacimiento de los nuevos campos, y su puesta en discurso?

– Estudio sobre las revistas profesionales y revistas doctas (entre las cuales los discursos académicos): ¿Cómo abordar los corpus que quedan por estudiar? ¿Qué problemas metodológicos de constitución de corpus históricos se pueden plantear en lenguas de especialidad?

– Aporte innovador de la lingüística de corpus en la metodología del enfoque histórico, sobre todo, para teorizar las “culturas especializadas”

– Dimensión etnográfica de las lenguas de especialidad: ¿Cómo reconstruir el estudio de un ámbito especializado en su profundidad histórica?

– Incorporación de los conocimientos y de los discursos especializados en la literatura: en el cruce entre la diacronía y el texto literario, ¿existe una FASP (Ficción con Sustrato Profesional) histórica?

– …
Cada artículo aceptado en la primera fase de selección se someterá al comité editorial y a revisión por expertos con método de doble ciego.

 

Lengua de publicación: alemán, español, francés, inglés

 

Las propuestas tendrán que constar de un título, un resumen de alrededor de 500 palabras, 6 palabras clave y referencias bibliográficas citadas. Se enviarán simultáneamente a didier.carnet@u-bourgogne.fr , jean-pierre.charpy@u-bourgogne.fr , laurent.gautier@u-bourgogne.fr , spatin@eila.univ-paris-diderot.fr

 

Se puede bajar la hoja de estilo para los artículos definitivos en

https://revuesshs.u-bourgogne.fr/textes&contextes/document.php?id=1307

 

CfP: DIACHRONIC APPROACH TO SPECIALISED DISCOURSE AND CULTURES

 

Special issue for Textes & Contextes 2018

Online journal for the EA4182 – Université de Bourgogne Franche-Comté

https://revuesshs.u-bourgogne.fr/textes&contextes/

DIACHRONIC APPROACH TO SPECIALISED DISCOURSE AND CULTURES

 

 

Editorial team:

Didier Carnet, Jean-Pierre Charpy, Laurent Gautier (U. Bourgogne Franche Comté) Stéphane Patin (U. Paris Diderot – Paris VII)

 

 

Schedule

 

Call for papers: July 2016

Abstract submission deadline: December 2016

Official notification of acceptance (meaning encouragement, but not commitment for publication): February 2017

Day-long seminar (discussion around the link between the papers and strengthening the coherence of the special issue): October 2017 (date to be specified)

Paper submission deadline for peer review: December 2017

Paper review feedback to authors: April 2018

Paper submission deadline: September 2018

Online publication of papers: Autumn 2018

 

General background: historical approach to specialised discourse and culture – theorisation, epistemological positioning, methodology, diachrony as a means to access specialised cultures, case studies

 

Possible paths to be developed (non-exhaustive list):

  • discursive traditions: how can the paradigm of discursive traditions, developed inter alia by the German Romanists following Coseriu (Tübingen School), be implemented for specialised discourse?;
  • diachronic approach to terminology: how can the historical dimension be integrated in the descriptive and/or normative approaches to terminology? What do we learn from the evolution of the terms of the development of a specialised culture?;
  • diachronic approach to specialised dictionaries: how did the macro- and micro-structures of specialised dictionaries evolve? What room is there for the representation of specialised knowledge in their historical dimension?;
  • the historical construction of specialised fields: how are texts and discourse structured in a given field? How does the evolution of sciences and techniques lead to the formation of new domains and their techniques?;
  • research work on professional journals and reviews (including academic discourse): How do we deal with such largely-unexplored corpora? What methodological issues should be addressed regarding the construction of historical corpora in LSP contexts?;
  • innovative contribution of corpus linguistics to the methodology of the historical approach, more particularly in the theorisation of “specialised cultures”;
  • the evolution in the way lay persons relate to specialised discourse in the wake of new technologies: how is specialised knowledge propagated and how does it circulate in blogs, forums, etc.?;
  • the ethnographic dimension of LSP: how do we reconstruct the study of a specialised environment in its historical depth?;
  • the embedding of specialised knowledge and discourse: is there a historical FASP at the intersection of diachrony and literary texts?;

 

Each pre-selected paper will be submitted to the editorial committee and go through a double-blind peer-reviewing process.

 

Proposals, comprising a title, an abstract of about 500 characters, six key-words and references cited in the paper, will be sent simultaneously to didier.carnet@u-bourgogne.fr jean-pierre.charpy@u-bourgogne.fr, laurent.gautier@u-bourgogne.fr, aspatin@eila.univ-paris-diderot.frnd

 

The style sheet (for accepted papers) can be downloaded from:

https://revuesshs.u-bourgogne.fr/textes&contextes/document.php?id=1307

 

CfP APPROCHES DIACHRONIQUES DES DISCOURS ET CULTURES SPECIALISES

 

Dossier thématique pour Textes & Contextes 2018

Revue en ligne de l’EA4182 – Univ. Bourgogne Franche-Comté

https://revuesshs.u-bourgogne.fr/textes&contextes/

 

APPROCHES DIACHRONIQUES DES DISCOURS ET CULTURES SPECIALISES

 

 

Equipe éditoriale:

Didier Carnet, Jean-Pierre Charpy, Laurent Gautier

[+ collègue hispaniste (en cours de finalisation)]

 

Calendrier

 

Diffusion de l’appel : juillet 2016

Date limite de retour des propositions : décembre 2016

Notification aux auteurs sur les propositions (valant encouragement, mais non engagement de publication) : février 2017

Journée d’études (discussion autour de l’articulation des articles et renforcement de la cohérence du numéro) : octobre 2017 (date à préciser)

Date limite de retour des articles : décembre 2017

Retour aux auteurs : avril 2018

Retour des versions revues : septembre 2018

Mise en ligne : automne 2018

 

Problématique : approches historiques des discours et cultures spécialisés – théorisation, positionnement épistémologique, méthodologies, la diachronie comme moyen d’accès aux cultures spécialisées, études de cas

 

Pistes pouvant être développées (liste non exhaustive) :

  • traditions discursives : comment le paradigme des traditions discursives, développé entre autres par les romanistes allemands à la suite de Coseriu (école de Tübingen), peut-il être mis en oeuvre pour les discours spécialisés ? ;
  • approche diachronique de la terminologie : comment intégrer la dimension historique dans les approches descriptives et / ou normatives de la terminologie ? Que dit l’évolution des termes du développement d’une culture spécialisée ? ;
  • approche diachronique des dictionnaires spécialisés : comment ont évolué les macro- et micro-structures des dictionnaires spécialisés ? Quelle place accorder à la représentation des savoirs spécialisés dans leur dimension historique ? ;
  • construction historique des champs de spécialité : par quels discours / textes un champ donné se structure-t-il ? Comment l’évolution des sciences et techniques conduit-elle à la naissance de nouveaux domaines et leur mise en discours ? ;
  • travail sur les revues professionnelles et revues savantes (dont les discours académiques) : comment aborder ces corpus encore largement ignorés ? Quels problèmes méthodologiques de construction de corpus historiques se posent en LSP ? ;
  • apport innovant de la linguistique de corpus dans la méthodologie de l’approche historique, en particulier pour théoriser les « cultures spécialisées» ;
  • évolution du rapport aux discours spécialisés pour le profane dans le sillage des nouvelles technologies : comment se diffusent et circulent les savoirs spécialisés sur les blogs, forums, etc. ? ;
  • dimension ethnographique des LSP : comment reconstruire l’étude d’un milieu spécialisé dans sa profondeur historique ?
  • insertion de connaissances et discours spécialisés dans la littérature : à l’intersection de la diachronie et du texte littéraire, existe-t-il une FASP historique ?

 

Chaque article, retenu à l’issue de la pré-sélection sera soumis au comité éditorial et donnera lieu à une expertise en double aveugle.

 

Langues de publication : anglais, allemand, espagnol, français

 

Les propositions, comprenant un titre, un résumé de 500 signes environ, 6 mots-clefs et les références bibliographiques citées, seront adressées simultanément à didier.carnet@u-bourgogne.fr jean-pierre.charpy@u-bourgogne.fr et laurent.gautier@u-bourgogne.fr .

 

Feuille de style (pour les articles définitifs) téléchargeable sur :

https://revuesshs.u-bourgogne.fr/textes&contextes/document.php?id=1307

 

Colloque : Entre Terroirs et territoires : Les confréries et leurs discours

Programme du Colloque International

 

Patrimoine immatériel et identité(s)

Entre Terroirs et territoires :

Les confréries et leurs discours

6 et 7 mai 2016

Auditorium de la Médiathèque Voyelles

de Charleville-Mézières

2 Place Jacques Felix

08000 Charleville-Mézières

Sous le haut patronage de:

– Boris Ravignon, Maire de Charleville-Mézières

– Jean-François Pornin, Ambassadeur du Conseil européens des Confréries oenogastronomiques,

– Bernard Giraud, Président de l’ambassade des confréries de l’Ardenne, Vice président du conseil français des confréries, Organisateur du festival des confréries en Ardenne à Charleville

Vendredi 6 Mai

A partir de 8 h 30               Accueil des participants

 

9 h                                         Ouverture institutionnelle et scientifique du colloque

 

9 h 30                                   Conférence d’Ouverture Pascal Lardellier, Univ. Bourgogne                                                                                             Franche Comté,

                                La confrérie, fille du rite… Quelques perspectives sémio-anthropologiques      sur l’intronisation comme enchantement cérémoniel

 

10 h                                       Témoignage d’Anita Drohé, préfète des études Belgique

Confrérie bachique : Les Sossons d’Orvaulx

 

10 h 30                                 Ikrame Selkani, Univ. Grenade

L’attractivité du territoire via le Place Marketing : le Cas Moussem de TanTan (Maroc)

 

11 h                                       Pause café et présentation des posters de doctorants (Zaho Lv, Univ. Lumière-Lyon 2, Les confréries d’Avignon : une protection sociale contribue à l’identité urbaine (XIVe et XVe siècles)

 

11 h 30                                 Benoit Verdier et Marianne Cailloux, Univ Champagne-Ardenne

Discours et images sur les confréries dans la Champagne Viticole de 1909 à 2015

 

12 h                                       Laurent Gautier, Univ. Bourgogne Franche Comté

Les formules rituelles des discours de confréries vineuses entre la France et l’Allemagne

 

12 h 30                                 Déjeuner  au Restaurant Le Clèves

14 h                                       Jean-Jacques Boutaud, Univ. Bourgogne Franche Comté

L’imaginaire du vin cultivé en confréries : tradition, folklore et symboles

 

 

14 h 30                                 Tatjiana Matje, Univ. Yaoundé 1, Cameroun

L’évolution des confréries basaa du Cameroun de la période précoloniale à l’ère de la mondialisation

 

15 h                                    Boloh Yanne, Thierry Michaux, Christian Peltier, journaliste

historien et photographe

Les confréries d’avant l’an 2000 : trois voix et trois regards. Histoire du Tradivarius et de la Lettre des Confréries, Projet photographique

 

15 h 30                                 Sylvie Pellerin Drion, Univ. Paris-Ouest Nanterre la Défense

La confrérie du grand ordre du trou normand, retour sur les origines

 

16 h                                       Pause Café

 

16 h 30                                 Alexandre Eyries, Univ. Bourgogne Franche-Comté

La mêlée au rugby. Une confrérie invisible ?

 

17 h 30                                 Visite commentée du Musée de l’Ardenne

 

20 h 15                                 Dîner de Gala à l’Ermitage du Moulin Labotte- Haybes

Accueil par la Confrérie du Sabre d’or. Intronisation

 

Samedi 7 mai

 

A partir de 8h 30                Accueil des participants

 

9 h                                         Damien Framery, Univ. Paris 8

L’espace réticulaire d’une confrérie et le réseau des coopératives : les approches géographiques dans l’exemple des confréries de Saint-Vincent en Champagne.

 

9 h 30                                               Nicolas Raduget,  Univ. François Rabelais

Le rôle des confréries dans la reconnaissance du patrimoine alimentaire tourangeau (de 1937 aux années 1980)

 

10 h                                       Houria Habdennebi Oularbi, Univ. Tizi Ouzou

La robe kabyle : entre usage économique et usage politique.

 

10 h 30                                 Intronisations

 

11 h                                       Témoignage de Catherine Coutant

Le patrimoine gastronomique entre terroirs et territoires.

 

11 h 30                                  Témoignage de Laure Pétrus, Grand Maistre adjoint de la Confrérie des chevaliers du Sacavin

La Confrérie des Chevaliers du Sacavin d’Anjou et de Saumur : Un ancrage local, une ouverture au monde.

 

12 h                                       Clôture du colloque autour d’un apéritif

 

 

 

Contact : anne.parizot@univ-reims.fr et laurent.gautier@u-bourgogne.fr

 

Rôles sémantiques, frames et mise en perspective de l’information

Nouvelle présentation en ligne : mon intervention du 8.01.2016 au séminaire de #linguistique #allemande du Pr Martine Dalmas (Paris-Sorbonne) sur

 » #Rôles #sémantiques, #frames et mise en perspective de l’information »

#semantics #discourse #analysis #linguistics

01 2016 séminaire MD Paris IV

Cfp Les confréries et leurs discours : appel prolongé au 20 janvier

Prolongation : 10 janvier 2016

Patrimoine immatériel et identité(s)

Entre Terroirs et territoires : Les confréries et leurs discours

Colloque de l’université de Reims Champagne Ardenne (URCA)

IUT Reims-Châlons-Charleville

SUAC (Service Universitaire de l’Action culturelle de Reims)

En partenariat avec l’Université de Bourgogne et l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation (Tours)

Charleville-Mézières 6 et 7 mai 2016

 

Ce colloque pluridisciplinaire et transdisciplinaire s’inscrit dans le prolongement de la réflexion sociale sur la notion de patrimoine. Il s’agira lors de ces journées de questionner, à travers les confréries, la problématique du patrimoine immatériel. La manifestation envisage de traiter plus spécialement des confréries gastronomiques (bachiques, œnologiques, vineuses et alimentaires) et s’inscrit dans le cadre du Festival des Confréries en Ardenne.

Événement unique en son genre en France, ce festival, créé en 2004, rassemble actuellement une cinquantaine de confréries gastronomiques. Il est envisagé d’en accroître la dimension à la fois au niveau national et international. Il se tiendra les 7 et 8 mai 2016 à Charleville-Mézières : le colloque précédera donc l’événement et sera en synergie directe avec lui.

 

Disciplines concernées : économie, gestion, histoire, sciences de l’information et communication, sémiotique, linguistique, terminologie, anthropologie, sociologie

 

Plusieurs axes d’études seront ainsi privilégiés (liste non exhaustive) :

  • Création et conditions d’existence des confréries, évolution en France et à l’étranger. Ce colloque s’intéressera à l’évolution historique des confréries, de leur création jusqu’à nos jours, et à leur articulation avec les grands mouvements de l’histoire des mentalités et de l’histoire culturelle. Il analysera les relations qu’elles entretiennent avec les provinces et régions et adoptera aussi une perspective interculturelle en étudiant le phénomène à l’étranger, ainsi que les rapprochements, voire « jumelages » existant entre des confréries proches de différents pays.
  • Au-delà de l’aspect folkorique (thème qui peut d’ailleurs être développé) les thématiques abordées concerneront tout particulièrement : les symboliques (gestuelle, cérémonies, blasons…), les rituels liés aux cérémonies d’intronisation, la terminologie employée ainsi que le fonctionnement discursif des confréries : discours d’intronisation, types d’écrits, formules de routine, etc. La construction des identités régionales par le biais des confréries sera également étudiée. Ces éléments sont largement empruntés à l’histoire et intègrent un discours basé sur un répertoire d’ancien français : des études sur ces corpus comparables dans d’autres langues seront les bienvenues.
  • On s’interrogera également plus précisément sur ce qui « fait sens » dans ces manifestations en relation ou non avec le phénomène de mondialisation. A l’heure où le repas gastronomique des Français est inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité, les confréries se définissent en effet comme un des premiers maillons de la sauvegarde du patrimoine gastronomique et de valorisation des produits authentiques et de terroir. Elles ont obtenu elles-aussi la reconnaissance de l’UNESCO, ont donc leur place dans le patrimoine culinaire et gastronomique et participent en ce sens à l’inventaire du patrimoine.
  • Une attention particulière pourra être portée à l’onomastique des confréries.
  • Enfin on s’interrogera sur les enjeux et les impacts sur le développement durable et la RSE. Cet axe aura pour objectif d’interroger les relations entre le triptyque patrimoine/société/confréries dans le cadre plus général des relations sociétales.

Les thématiques s’orienteront plus particulièrement vers la construction d’identités, d’authenticité (des produits) et d’histoire(s) (des territoires/terroirs et des produits), thème essentiel. La construction des identités régionales par le biais des confréries sera également étudiée et pourra aborder l’évolution des corps de métiers dont elles sont issues.

Tout ou partie de ces thèmes sera susceptible d’être abordé de façon transversale.

Il est important de souligner que ce colloque scientifique ne se veut pas exclusivement universitaire. Les membres des sociétés savantes (confréries), régionales, locales ou internationales, sont en particulier conviés à y prendre part.

 

Procédure pour l’envoi des propositions de communications orales ou affichées :

  • 
Les propositions de contributions, en anglais ou en français, seront envoyées au format PDF (police Times 12, interligne 1,5, marges 2,5 cm.) Elles comporteront le titre de la communication, un résumé de 500 mots maximum, 3 à 5 mots-clés, des références bibliographiques (10 au maximum).
Les participants indiqueront le format désiré pour leur présentation (communication orale ou affichée) et le type de contribution (scientifique ou témoignage réflexif).
  • Merci de préciser le nom et l’appartenance institutionnelle de l’auteur ou des auteurs, et l’adresse de correspondance.
  • Les doctorants sont invités à communiquer sous forme de poster.
  • 
Les propositions sont à envoyer en pièce jointe conjointement à : parizot@univ-reims.fr et laurent.gautier@u-bourgogne.fr
  • Dates importantes :
  • 
Date limite de réception des résumés : 20 janvier 2016
  • Notification d’acceptation des communications ou posters : 
30 janvier 2016
  • Envoi des textes définitifs : 15 mars 2016
  • Diffusion programme définitif : 15 avril 2016

 

Dates du colloque : 6 et 7 mai 2016,

Dates du Festival international des confréries : 7 et 8 mai 2016.

 

Publication : une sélection de contributions sera publiée dans un volume thématique chez un éditeur international, après expertise en double aveugle.

 

Comité de pilotage :

Laurent Gautier, professeur de linguistique appliquée, Université Bourgogne – Franche-Comté

Anne Parizot MCF (sciences de l’information et de la communication) Université Champagne-Ardenne

 

Comité scientifique :

Loïc Bienassis Institut européen histoire et des cultures de l’alimentation IEHCA

Jean-Jacques Boutaud Université de Bourgogne-Franche-Comté, Dijon

Marc de Ferrière le Vayer, Université François Rabelais, Tours

Laurent Gautier MSH Université Bourgogne Franche-Comté, Dijon

Pascal Lardellier Université de Bourgogne Franche-Comté, Dijon

Anne Parizot Université Champagne Ardenne

New book : Gautier/Lavric (éds) : Unité et diversité dans les discours sur le vin en Europe

Vient de paraître :

Laurent Gautier / Eva Lavric (Eds). Unité et diversité dans les discours sur le vin en Europe (= InnTrans ; 8), Frankfurt/Main : Peter Lang, 2015.

ISBN 978-3-631-64306-8 / DOI 10.3726/978-3-653-03202-4

Table des matières : Unité_Diversité_toc

Bon de commande : Unité_Diversité_Werbeblatt

CfP Analyse de discours / Linguistique textuelle. Diversité des approches contemporaines en Analyse de discours

Appel à communications

 

3e colloque international de doctorants organisé par le CODFREURCOR

Jeudi 29 et vendredi 30 octobre 2015

Université d’Etat Ilia, Tbilissi, Géorgie

Date limite : 31 mars 2015

 

L’Analyse de discours comme un prolongement de la grammaire textuelle et qui ne cherche pas ce que dit le texte (objet d’étude de la linguistique textuelle) mais la façon dont il le dit, est un domaine extrêmement diversifié. Cette diversité se manifeste tant au niveau théorique que pratique ce qui requiert une réflexion transdisciplinaire quant à son épistémologie, des approches, des méthodologies utilisées, de divers modes et niveaux d’analyses.

De ce fait, le champ de recherche dans le domaine de l’Analyse de discours est hétérogène et instable. Cette hétérogénéité est due avant tout à la polysémie de la notion de « discours » ce qui rend difficile de formuler une définition universelle et de mettre une ligne de démarcation nette entre « discours » et « parole », « discours » et « phrase », « discours » et « énoncé », « discours » et « texte ».

La variété de conceptions et de pratiques dans la désignation même du domaine – analyse du/des/de discours, la diversité de traditions – française ou anglophone, ses multiples orientations théoriques – marxiste, critique, interactionnisme symbolique, herméneutique, postmoderne, féministe, etc., ses usages dans les différentes disciplines en sciences humaines et sociales, la diversité des approches, etc., font du discours objet d’étude interdisciplinaire.

Malgré d’innombrables études effectuées ces dernières années dans le domaine de la linguistique communicative dont l’Analyse de discours fait partie intégrante, le champ d’investigation reste vaste et illimité du fait, entre autres, de la diversité considérable des approches en Analyse de discours, chacune d’elles étudiant le discours à travers un point de vue qui lui est propre.

L’objectif du présent colloque est de répondre aux questions fondamentales :

  • Qu’est-ce que le discours ?
  • Quels sont les rapports entre texte et discours, Linguistique textuelle et Analyse de discours ?
  • Quelles sont les principales approches en Analyse de discours. ? En quoi consiste la spécificité de chacune d’elles ?
  • Quelle est la dimension pragmatique des approches contemporaines en Analyse de discours ?

Afin de répondre à ces questions fondamentales, le présent colloque va s’interroger plus particulièrement sur les problématiques suivantes :

  • La définition de « discours », sa délimitation et, par conséquent, son rapport avec « parole », « phrase », « énoncé », « texte » ;
  • Relation entre linguistique du système, linguistique textuelle et linguistique du discours ;
  • « Discours » – objet d’étude interdisciplinaire. Les particularités des points de vue qui déterminent l’étude de « discours » par différents courants en sciences humaines et sociales : Analyse de/du/des discours, Analyse conversationnelle, Théories de l’argumentation, Théories de l’énonciation, Théories de la communication, Sociolinguistique, Ethnolinguistique, Théories littéraires, Traductologie, Didactique. Ce qui conditionne la nécessité d’une réflexion transdisciplinaire.
  • Diversité des approches en Analyse du discours : approches syntaxique, sémiotique, énonciative, pragmatique, communicationnelle, conversationnelle, interactionnelle, sociolinguistique, praxématique (cette dernière considérée comme linguistique anthropologique, réaliste et dynamique qui s’intéresse aux processus de la production du sens dans les discours).
  • Le culturel, le textuel et le social dans différents genres de discours.

Les interrogations peuvent porter également sur les principes d’organisation de différents genres de discours en dégageant et caractérisant divers types de contraintes auxquelles sont soumises la construction et l’interprétation du discours : contraintes situationnelles, liées à l’univers de référence et à la situation d’interaction ; contraintes énonciatives, liées à l’actualisation textuelle ; contraintes textuelles, liées à la cohérence et à la composition du ou des textes dont se compose le discours, à la structure hiérarchique de ce(s) texte(s) ; contraintes linguistiques, liées à la syntaxe et au lexique (Sarale)

Le colloque se focalisera plus particulièrement sur le succès de la théorie bakhtinienne et les prolongements multiples déclenchant une « circulation conceptuelle » (Bres), afin d’élucider les rapports entre les trois concepts fondamentaux de l’Analyse du discours, à savoir le dialogisme, la polyphonie et l’intertextualité :

  • Les réceptions premières des termes « dialogisme » et « polyphonie ». La pluralité de lectures des réflexions de Bakhtine et le développement ultérieur de ces concepts dans la littérature scientifique en sciences humaines et sociales. L’appropriation linguistique de la polyphonie et du dialogisme en rapport avec l’intertextualité (Kristeva, Riffaterre, Genettes, Ducrot, Vion, Maingueneau, Authier-Revuz, Roulet, approche praxématique, Bres, Novakovska, Moirand, Peytard…) : dialogisme et intertextualité, dialogisme et interdiscours, dialogisme et polyphonie ;
  • Analyse des marqueurs linguistiques et discursifs de trois types de dialogisme (dialogisme interdiscursif, dialogisme interlocutif, dialogisme intralocutif) et de polyphonie.

D’autres thématiques relevant du domaine des Sciences humaines peuvent être ajoutées.

Les propositions de communication pourront porter sur d’autres langues que le français.

Nous invitons à participer à ce colloque, comme c’était le cas pour le 2e colloque, les professeurs, les enseignants-chercheurs de différentes universités.

Les doctorants d’autres universités peuvent envoyer leurs propositions de communication et participer au colloque à leurs propres frais.

Les Actes du colloque seront publiés dans le 3e numéro de la revue du CODFREURCOR « Etudes interdisciplinaires en Sciences humaines ».

Modalités de participation :

 

– Les propositions de communication avec un résumé de 250 mots environ doivent être envoyées avant le 31 mars 2015 aux adresses suivantes : mzardok@yahoo.fr   lzbant@yahoo.fr grigkara@yahoo.fr

– Elles seront sélectionnées par le Comité scientifique (double évaluation anonyme).

Droits d’inscription :

 

Gratuit pour les doctorants des universités membres du CODFREURCOR.

30 Euros pour d’autres participants (chèque à l’ordre de l’Agent comptable de l’Université d’Etat Ilia).

 

Calendrier :

 

Date limite pour proposer une communication : le 31 mars 2015

Date limite de la notification d’acceptation : le 29 mai 2015

Diffusion du programme du colloque : le 29 septembre 2015

 

Comité d’organisation :

 

Mzaro/Mzagve Dokhtourichvili, Ludmila Zbant, Kariné Grigoryan

Comité scientifique :

 

Carmen Alén-Garabato, Université Paul Valéry – Montpellier 3, France

Anna Bondarenco, Université d’Etat de Moldova, République de Moldova

Anke Bosse, Université de Namur, Belgique

Heinz Bouillon, Université catholique de Louvain, Belgique

Henri Boyer, Université Paul Valéry – Montpellier 3, France

Jacques Bres, Université Paul Valéry – Montpellier 3, France

Cecilia Condei, Université de Craiova, Roumanie

Mzaro/Mzagve Dokhtourichvili, Université d’Etat Ilia, Géorgie

Lusiné Fljyan, Université d’Etat Linguistique Brusov d’Erevan, Arménie

Daniela Frumuşani, Université de Bucarest, Roumanie

Ketevan Gabunia, Université d’Etat I. Djavakhishvili de Tbilissi, Géorgie

Ion Gagim, Université d’Etat Alecu Russo de Balti, République de Moldova

Louis Gerrekens, Université de Liège, Belgique

Kariné Grigoryan, Université d’Etat Linguistique Brusov, Arménie

Laurent Gautier, Université de Bourgogne, France

Angela Gradinaru, Université d’Etat de Moldova, République de Moldova

Jarjoura Hardane, Université Saint-Joseph de Beyrouth, Liban

Otilia Hedesan, Université de l’Ouest de Timisoara, Roumanie

Gouram Lébanidzé, Université d’Etat Ilia, Géorgie

Georgiana Lungu-Badea, Université de l’Ouest de Timisoara, Roumanie

Atinati Mamatsashvili-Kobakhidzé, Université d’Etat Ilia, Géorgie

Viorica Molosniuc, Université d’Etat de Moldova, République de Moldova

Manfred Peters, Université de Namur, Belgique

Louise Poissant, Université du Québec à Montréal, Canada

Patrick Sériot, Université de Lausanne, Suisse

Cristiana Teodorescu, Université de Craiova, Roumanie

Ludmila Zbant, Université d’Etat de Moldova, République de Moldova

Le discours professionnel du guide-conférencier comme marqueur d’identité de l’institution touristique

Communication, colloque ICIP2014, Neuchâtel, 21-22 novembre 2014

Olivier Méric / Laurent Gautier

La notion de relativisme linguistique absolu dérivant de l’hypothèse de Sapir-Whorf (1936) poussée à l’extrême conduit à associer au sujet parlant tel que le considère Mondzain (2005, 19) un discours univoque qui, comme une empreinte digitale, serait représentatif de son identité. Accepter cette double hypothèse conduit ainsi à prôner l’existence d’autant de discours, et donc d’identités, que d’individus. Cherchant à éviter l’écueil d’un tel modèle basé sur la différenciation absolue où chaque interprétation est recevable, la communication proposée a pour objectif de vérifier l’hypothèse selon laquelle, au travers de l’analyse de discours, le regroupement par analogie, basé sur la récurrence des caractéristiques inhérentes à un type de discours professionnel contextualisé tel que défini par Petit (2010), peut déboucher sur la mise au jour des éléments constitutifs d’un moule discursif propre à une pratique professionnelle. C’est dans ce cadre, garant d’une forte identité institutionnelle, que le professionnel en question pourrait naturellement s’identifier et s’exprimer.

Pour apporter des éléments de réponse à cette question, il a été compilé un corpus composé de la transcription d’enregistrements de guides-conférenciers en situation de visite commentée au Musée des Beaux-Arts de Dijon. Ce corpus représente l’expression de leurs différentes activités professionnelles au sein d’une interaction sociale authentique avec un groupe de touristes lors de visites spécifiques de l’institution.

L’analyse quantitative et qualitative de phénomènes distribués de manière homogène dans les différents textes constituants le corpus d’étude – tels que les occurrences et les concordances des formules langagières (Wray, 2009), les fréquences des associations de plusieurs mots (N-gram) et les mots-clés obtenus par comparaison avec un corpus de discours général comme « FrTenTen12 » – produit une quantité suffisante de similitudes nécessaires pour établir les caractéristiques du moule discursif postulé. En suivant Mauricio Beuchot (2009, 46), pour qui l’herméneutique analogique prédique l’importance des similitudes dans le respect des différences et si l’on appelle « interprétation » le résultat de l’analyse textuelle, il semble possible de créer sur cette base un groupe « d’interprétation » représentatif du groupe social auquel les professionnels pourraient s’identifier sans nier pour autant leur singularité. En effet, classer, par analogie, le discours produit dans ce groupe d’interprétation, garantit au professionnel une identité bien définie par le moule institutionnel : celle des guides-conférenciers de visites commentées.

Bibliographie :

Beuchot Mauricio, (2009), tratado de hermenéutica analógica. Hacia un nuevo modelo de interpretación, 4e ed., Mexico, Mexique.

Mondzain, Marie-José (2005), « Les images parlantes,  » dans Les images parlantes, éd. M. Gagnebin, Seyssel : Champ Vallon, 13-28.

Petit, M., (2010), Le discours spécialisé et le spécialisé du discours : repères pour l’analyse du discours en anglais de spécialité, E-rea [En ligne], disponible à http://erea.revues.org/1400 (dernier accès le 30/09/2013); DOI : 10.4000/erea.1400

Whorf Benjamin Lee (1936), “A linguistic consideration of thinking in primitive communities” dans Language, Thought and Reality, edited by Jhon B. Carroll, the MIT press, Cambridge, Massachussetts

Wray Alison (2009), « Future Directions in Formulaic Language Research », Journal of Foreign Languages, Vol. 32, N°6