Curriculum Vitae, màj 01.2016

Mise à jour CV Janvier 2016 disponible ci-dessous.

 

CV_Gautier_2016_01

Publicités

15.11.2013, MSH Dijon Parler de son vin avec les bon mots

Parler de son vin avec les bon mots : vers un OenoLex espagnol?

Hablar de su vino con las palabras adecuadas: para un OenoLex español?

 

Laurent Gautier

Centre Interlangues Texte Image Langage (EA 4182)

laurent.gautier@u-bourgogne.fr

vinolingua.dijon.recherche@gmail.com

Dire que le marketing du vin est, en partie du moins, une «affaire de mots» semble relever de la lapalissade. Que ce soit dans la presse spécialisée, sur les forums et autres blogs d’amateurs, sur les étiquettes ou même autour d’un verre lors d’une dégustation chez un producteur, présenter et faire apprécier un vin passe tout à la fois par des impressions/sensations et par les mots que l’on réussit – ou pas – à associer à ces dernières. La communication présentée dans le cadre de cette journée vise ainsi à revenir sur cette relation entre «la chose et le mot» pour tout à la fois la problématiser en montrant qu’elle n’est peut être pas aussi évidente qu’on veut bien le croire et présenter comment, dans le cadre d’un projet-test, une approche à l’interface entre linguistique, sensorialité et info-com peut répondre à certaines interrogations de la filière professionnelle. Instancié pour le moment pour les seuls vins de Bourgogne, OenoLex a vocation a être étendu à d’autres régions et d’autres langues : pourquoi pas l’espagnol et les régions viti-vinicoles d’Espagne et/ou d’Amérique Latine ?

Dans ce contexte, on commencera par contextualiser notre propos en partant de deux traits caractéristiques de la communication traditionnelle sur le vin : d’une part son côté quasi ésotérique pour le non-spécialiste et d’autre part son unidirectionnalité au sens où son destinataire est le plus souvent considéré de manière indifférenciée, faisant fi tout à la fois de ses possibles niveaux d’expertise et de la dimension sensible du référent vin.

Prenant le contre pied de ces deux tendances, le projet OenoLex – développé en synergie entre la MSH de Dijon, le Centre Interlangues de l’uB et le Center for leksikografi de l’Université d’Aahrus (DK) – vise à produire un nouveau type de représentation organisée des mots et des savoirs sur les vins. On discutera ainsi ses trois principes majeurs :

–   son ancrage dans la réalité discursive authentique des consommateurs à travers la constitution d’un corpus essentiellement oral indexé sur des situations de consommation ;

–   sa finalité multi-agent abordant les «mots et les choses» en fonction du degré d’expertise et d’investissement cognitif du consommateur visé ;

–   sa dimension cognitive qui vise à dépasser les dictionnaires ou autres lexiques du vin pour associer aux mots utilisés des «segments de savoirs».

La communication abordera pour terminer la question de l’ancrage culturel du contenu d’OenoLex dont la reconnaissance et la prise en compte sont indispensables avant d’envisager toute extension vers une autre langue et une autre culture viti-vinicole.

Les « mots du vin » : du lexique a la représentation via la sensation

Table ronde vendredi 27 septembre 15 h 30 MSH Dijon avec :

Laurent GAUTIER, Centre Interlangues « Texte Image Langage »

Cécile MATHIAUD, Attachée de presse Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB)

Bertrand ROBILLARD, Directeur R&D, Institut Œnologique de Champagne (IOC) – Filiale du groupe Lallemand

Si les travaux sur le vin ont longtemps été l’apanage de disciplines comme la chimie, l’œnologie ou encore la géologie, la prise de conscience des enjeux de communication autour de ce produit phare de l’économie bourguignonne a permis aux SHS de se faire une place de choix dans la recherche appliquée à la filière vitivinicole. L’entrée par la linguistique est ainsi riche d’enseignements. Comment parle-t-on du vin selon son profil ? Quels mots emploie-t-on ? Comment naissent-ils ? Les représentations mentales liées aux usages linguistiques sont-elles toujours les mêmes, d’une langue à l’autre, mais aussi à l’intérieur d’une même langue ? Autant de questions auxquelles répondent les chercheurs en sciences du langage impliqués dans des contrats de recherche avec les acteurs de la filière en Bourgogne et au-delà. Définition et constitution de corpus adéquats, exploitation statistique de masse de données et description lexicale permettent d’aboutir à divers produits finis : lexiques, définitions, cartographie de représentations, etc.

Dans le cadre de :

Les Sciences Humaines et Sociales répondent aux enjeux d’innovation sociétale et économique

 

Animée par Patrice Bouillot, journaliste.