La MSH de Dijon lauréate d’un appel à projets national pour développer un système de recommandation intelligent pour le Vin et la Gastronomie (ADWINE).

Des chercheurs en Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Bourgogne proposent à travers ADWINE leurs services et compétences à des entreprises (filière viti-vinicole, grande distribution, restauration) souhaitant innover, notamment en matière de systèmes de recommandation et algorithme de suggestions, afin de leur proposer leurs services et compétences au service d’une communication ciblée non seulement pour les consommateurs, mais partant des consommateurs et utilisant les canaux numériques.

Détails du communiqué :

 

Les résultats viennent de tomber : la MSH de Dijon est lauréate de l’appel à projets lancé conjointement par le CVT Athena (*) et le Réseau national des MSH pour développer un système de recommandation intelligent pour le Vin et la Gastronomie (ADWINE).

 

Cet appel à projets était destiné à soutenir des projets de recherche à fort potentiel en termes de retombées économiques et ouvrant de véritables perspectives pérennes de partenariat avec le monde socio-économique.

 

Le jury, composé de présidents de SATT (**), de représentants du CNRS, du réseau des Maisons des Sciences de l’Homme, des universités et du ministère de la Recherche, a retenu 4 projets de : la MSH de Dijon, de la MRSH de Caen, de la MESHS de Lille et de la MSH du Val de Loire. Ceux-ci recevront un financement du CVT Athéna pour mener à bien leur projet.

 

Le projet porté par la MSH de Dijon reçoit la plus importante dotation pour développer son projet piloté par Laurent Gautier, Professeur de Linguistique Appliquée à l’uB (Centre Interlangues – EA4182) et Christophe CRUZ (Le2i – Checksem) : Système de recommandation intelligent pour le Vin et la Gastronomie (ADWINE).

 

Ces chercheurs en Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Bourgogne, spécialisés en sémantique lexicale et cognitive, ainsi qu’en Intelligence sémantique (modélisation et optimisation de la connaissance, conception d’ontologies, etc.), déjà impliqués dans des programmes de recherche interdisciplinaires sur des projets similaires, proposent leurs services et compétences à des entreprises souhaitant innover, notamment en matière de systèmes de recommandation et algorithme de suggestions.

 

Forts de leur expérience et connaissances développées dans ce cadre, les chercheurs, accompagnés par la MSH de Dijon et la SATT GRAND EST, continuent à démarcher des entreprises de la filière viti-vinicole, grande distribution, et interprofessions du vin et de la restauration afin de leur proposer leurs services et compétences au service d’une communication ciblée non seulement pour les consommateurs, mais partant des consommateurs et utilisant les canaux numériques.

 

Le projet présenté au sein du dossier de candidature sélectionné ambitionne de donner les moyens aux chercheurs concernés de développer plus avant leurs collaborations et d’agréger d’autres compétences scientifiques complémentaires (notamment en sciences de la communication), en France et à l’international, afin de lever les verrous scientifiques et technologiques identifiés (conception d’ontologies nouvelles pour enrichir la base de données, développement de modules complémentaires pour pouvoir fouiller des données à l’échelle du Big Data, etc.).

 

Cela permettra la constitution d’un système global de recommandation intelligent et opérationnel qui servira à mener le transfert technologique et économique, avec un réel avantage concurrentiel pour les équipes de chercheurs impliquées. La subvention accordée par le CVT Athena devrait ainsi permettre un décuplement des forces scientifiques ainsi rassemblées et un développement du transfert vers l’économie locale, nationale et européenne.

 

(*)Consortium de Valorisation Thématique, structure nationale dédié à la mise en visibilité des Sciences Humaines et Sociales.

(**) Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies

 

 

 

La Maison des Sciences de l’Homme (MSH) de Dijon, est une structure fédérative sous la double tutelle de l’Université de Bourgogne et du CNRS. Elle fédère 15 laboratoires en Sciences Humaines et Sociales du Grand campus dijonnais.

 

La MSH Dijon, c’est une maison, un bâtiment dédié, en bordure du campus universitaire de Dijon, ouvert sur la cité, dont la qualité architecturale est distinguée par les professionnels et appréciée par les usagers. Le bâtiment, inauguré en 2011, regroupe un ensemble de moyens au service du travail de recherche et de sa valorisation, en prise avec les questions sociales et au service du débat public.

 

La MSH de Dijon, c’est aussi une équipe de professionnels qui accompagnent les projets de recherche tout au long de leur déroulement, de la genèse à la publication scientifique, en visant une diffusion large des résultats. Ils interviennent pour faciliter le montage de dispositifs interdisciplinaires, adaptés à l’appréhension de questions complexes que posent les transformations des mondes contemporains.

 

La MSH de Dijon, c’est un ensemble d’équipements techniques significatifs dédiés à la constitution et à l’exploitation de données numériques attachées au patrimoine et au territoire.

 

La MSH, c’est une dynamique collective qui part des équipes de recherche, organise la confrontation aux acteurs par qui passent les transformations sociales, procède par mise en problèmes eux-mêmes objets de programmes interdisciplinaires, débouchant sur des résultats de recherche amenés à circuler sur les scènes du débat social.

 

 

La Maison des Sciences de l’Homme de Dijon favorise les interactions science-société et aide au montage des partenariats et à la réalisation de projets communs.

 

=> en savoir plus : http://msh-dijon.u-bourgogne.fr/

 

 

ADWINE : système de recommandation intelligent pour le Vin et la Gastronomie

Présentation du projet ADWINE, vendredi 25 septembre 2015, MSH Dijon à partir de 15 heures :

http://msh-dijon.u-bourgogne.fr/component/jevents/icalrepeat.detail/2015/09/25/148/-/table-ronde-la-msh-fait-sa-rentree-operations-de-recherche-et-evenements-scientifiques-2015-2016.html?Itemid=319&filter_reset=1

Laurent GAUTIER, Professeur de linguistique appliquée – laboratoire TIL (Centre Interlangues) – UBFC

Christophe CRUZ, Maitre de conférences en informatique – laboratoire LE2i (Electronique, Informatique, Image) – UBFC/CNRS.

Hédi MAAZAOUI, plateforme ADN (Archives – Documentation – Numérisation) MSH de Dijon – UBFC/CNRS.

Le programme présenté s’appuie sur l’articulation des travaux du laboratoire TIL (EA 4182) et de l’équipe Checksem du laboratoire LE2i (UMR 6306) avec les compétences en traitement de données textuelles développées à la MSH de Dijon à travers sa plateforme Archives – Documentation– Numérisation. Il capitalise sur un ensemble de ressources orales retranscrites, produites dans le cadre d’un projet antérieur et livrant le lexique utilisé par des consommateurs non experts en situation de dégustation de vins de Bourgogne. L’originalité de cette ressource inédite réside dans le caractère spontané et instinctif des commentaires sur la base desquels les consommateurs formulent une évaluation globale de type ‘j’aime/je n’aime pas’. Mises en regard des ontologies expert, ces données alimentent un système de n recommandation en fonction des profils consommateurs applicable à l’œnologie mais aussi, de façon plus générale, à l’agro-alimentaire et à la gastronomie.

CfP : Deutsch als Fachsprache im digitalen Zeitalter, neuer Termin

CALL FOR PAPERS

 

Tagung des GERALS an der Université de Franche-Comté

Neues Datum : 3. Dezember 2015

Deutsch als Fachsprache im digitalen Zeitalter

 

Mitveranstalter: GERALS (Groupe d’Etude et de Recherche en Allemand de Spécialité), C.R.I.T. (Centre de Recherches Interdisciplinaires et Transculturelles), ELLIADD-OUN (Edition, Littératures, Langages, Informatique, Arts, Didactique, Discours – Objets et Usages Numériques), UFR-STGI Montbéliard (Unité de Formation et de Recherche en Sciences, Techniques et Gestion de l’Industrie).

Tagungskomitee: Jean-Marc DELAGNEAU (Université du Havre), Priscilla WIND (Université de Franche-Comté), Clémence ANDRÉYS (Université de Franche-Comté), Laurent GAUTIER (Université de Bourgogne), Thierry GRASS (Université de Strasbourg),.

Wissenschaftlicher Beirat : Jean-Marc DELAGNEAU (Université du Havre), Priscilla WIND (Université de Franche-Comté), Clémence ANDRÉYS (Université de Franche-Comté), Laurent GAUTIER (Université de Bourgogne), Thierry GRASS (Université de Strasbourg), Christophe REFFAY (Université de Franche-Comté), Françoise GREFFIER (Université de Franche-Comté), Günter SCHMALE (Université de Lorraine).

Die vierte Tagung des GERALS wird vom Fachbereich LEA am Institut UFR STGI Montbéliard organisiert, der in seinem Masterstudiengang “Fremdsprachen und E-Commerce” das Verhältnis von digitalen Medien und Fachsprachen untersucht. Die Tagung wendet sich vor allem an Germanisten im Hochschulwesen (Lehrkräfte, Wissenschaftler, Nachwuchswissenschaftler). Ihr Ziel ist, zu analysieren, auf welche Weise und mit welchen Konsequenzen digitale Medien im Bereich Deutsch als Fachsprache verwendet werden.

Im digitalen Zeitalter sind neue Verhaltens- und Handlungsweisen entstanden, im öffentlichen wie auch im privaten Leben werden Zeit und Raum anders wahrgenommen und neue Arten der Sozialität haben sich entwickelt. Einerseits fördern die digitalen Medien die Entstehung neuer Begriffe von “Gemeinschaft” und “Netzwerk”, andererseits trägt sie zu einer zunehmenden Personalisierung bei. Diese Überlegungen spiegeln sich in unterschiedlichen Fachgebieten wider, die sich mit Deutsch als Fachsprache beschäftigen:

  • In der Didaktik haben digitale Medien die Lehrmittel und die Unterrichtspraxis bereichert, indem sie die Position des Lernenden und des Lehrenden verändert haben (Zusammenarbeit, selbständiges Lernen, Individualisierung des Lernens, Online-Interaktionen, Rolle des Lehrers). Uns interessiert insbesondere die Betrachtung der Auswirkungen digitaler Technik auf den Unterricht und das Erlernen Deutsch als Fachsprache und hierbei die Analyse der Nach- und Vorteile beim Einsatz dieser neuen Technologien.
  • Im interkulturellen Bereich könnte man sich der soziokulturellen Komponente des Verhaltens der Internetnutzer, der Webmarketingstrategien von deutschen und französischen Unternehmen aber auch der sozialen Netzwerke widmen, da die Arbeitsweisen, die Kommunikationsmittel und der Informationszugang durch das Digitale grundlegend verändert wurden.
  • In der Linguistik und in der Übersetzungswissenschaft haben Computerprogramme für die automatisierte Sprachverarbeitung, für die Textanalyse, für die Wörterbucherstellung und Übersetzung zu groẞen Fortschritten bei der Beschäftigung mit Fachsprachen beigetragen. Wissenschaftler, Lehrkräfte und Übersetzer verfügen nun über effiziente Untersuchungsmittel. Synchronische oder diachronische Korpusanalysen, Analysen von Fachdiskursen, Terminologien und Fachsprachenwortschatz, fachsprachenspezifische Phraseologie oder Syntax, Bestandsaufnahme der existierenden digitalen Wörterbücher, Fachübersetzung oder multimediales Schreiben können hier vorgestellt werden.

Eine Publikation der Vorträge in den Saarbrücker Schriften zu Linguistik und Fremdsprachendidaktik (SSLF) ist beabsichtigt.

 

Bitte senden Sie Ihren Beitragsvorschlag, auf Französisch oder auf Deutsch (Titel + ca. 500 Wörter) bis spätestens 20. Oktober 2015 an folgende Adressen: priscilla.wind@univ-fcomte.fr und clemence.andreys@univ-fcomte.fr.

Die Übernachtungen werden von den Mitveranstaltern übernommen. Die Anreisekosten können auch nach Befragung zurückerstattet werden.

cfp allemand de spécialité à l’ère numérique, nouvelle date

APPEL À COMMUNICATIONS

Journée d’études du GERALS à lUniversité de Franche-Comté

Changement de date : Jeudi 3 décembre 2015

Lallemand de spécialité à l’ère numérique

 

Coorganisateurs : GERALS, Groupe d’Etude et de Recherche en Allemand de Spécialité, C.R.I.T. (Centre de Recherches Interdisciplinaires et Transculturelles), ELLIADD-OUN (Edition, Littératures, Langages, Informatique, Arts, Didactique, Discours – Objets et Usages Numériques), UFR-STGI Montbéliard (Unité de Formation et de Recherche en Sciences, Techniques et Gestion de l’Industrie).

Comité dorganisation : Jean-Marc DELAGNEAU (Université du Havre), Priscilla WIND (Université de Franche-Comté), Clémence ANDRÉYS (Université de Franche-Comté), Laurent GAUTIER (Université de Bourgogne), Thierry GRASS (Université de Strasbourg).

Comité scientifique : Jean-Marc DELAGNEAU (Université du Havre), Priscilla WIND (Université de Franche-Comté), Clémence ANDRÉYS (Université de Franche-Comté), Laurent GAUTIER (Université de Bourgogne), Thierry GRASS (Université de Strasbourg), Christophe REFFAY (Université de Franche-Comté), Françoise GREFFIER (Université de Franche- Comté), Günter SCHMALE (Université de Lorraine).

La quatrième journée d’études du GERALS est organisée par l’équipe LEA de l’UFR-STGI- Montbéliard, qui approfondit, à travers son master Langues et Commerce électronique, les liens entre numérique et langue de spécialité. Elle s’adresse aux enseignants, enseignants- chercheurs et doctorants germanistes de lenseignement supérieur (BTS, IUT, CPGE, LANSAD, LEA, LCE). Son objectif est de réfléchir aux usages et aux enjeux du numérique pour l’allemand de spécialité.

L’ère numérique fait émerger de nouvelles manières d’être et d’agir, dans la vie publique et dans la vie privée, une nouvelle perception du temps et de l’espace, de nouveaux modes de sociabilité. Favorisant l’émergence de la notion de communauté, elle exacerbe les tensions entre les idées de « réseau » et « personnalisation ». Cette réflexion traverse les champs disciplinaires suivants de l’allemand de spécialité.

– didactique : l’intégration du numérique a conduit à l’enrichissement des supports et pratiques pédagogiques, modifiant la place de l’apprenant et de l’enseignant (collaborativité, autonomie, individualisation de l’apprentissage, interactions en ligne, rôle de l’enseignant). On pourra notamment questionner l’impact du numérique sur l’enseignement et l’apprentissage de l’allemand de spécialité (contraintes et opportunités).

– interculturel : l’environnement de travail, les modes de communication et d’accès à l’information sont modifiés dans une société numérique. Les communications pourront porter sur des analyses interculturelles des contenus web (webmarketing dans l’aire germano- phone et allemand de spécialité, réseaux sociaux et allemand de spécialité, pratiques socio-culturelles sur le web).

– linguistique et traductologie: les programmes informatiques de traitement automatique du langage, d’analyse textuelle, d’assistance à la lexicographie et à la traduction ont per- mis des avancées importantes dans l’approche des langues de spécialité et mis à la dis- position des chercheurs, des enseignants, comme des traducteurs, des outils performants. Les communications pourront porter sur les analyses diachroniques et synchroniques de corpus, l’analyse des discours spécialisés, la terminologie et le lexique spécialisé, la phraséologie et la syntaxe spécialisées, l’état des lieux des dictionnaires numériques en ligne, la traduction spécialisée et la rédaction multimédia.

Les propositions de communications (titre + résumé d’environ 500 mots), en français ou en allemand, pourront aborder notamment les points évoqués ci-dessus. Elles devront être envoyées avant le 20 octobre 2015 à :
priscilla.wind@univ-fcomte.fr et clemence.andreys@univ-fcomte.fr