Les « mots du vin » : du lexique a la représentation via la sensation

Table ronde vendredi 27 septembre 15 h 30 MSH Dijon avec :

Laurent GAUTIER, Centre Interlangues « Texte Image Langage »

Cécile MATHIAUD, Attachée de presse Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB)

Bertrand ROBILLARD, Directeur R&D, Institut Œnologique de Champagne (IOC) – Filiale du groupe Lallemand

Si les travaux sur le vin ont longtemps été l’apanage de disciplines comme la chimie, l’œnologie ou encore la géologie, la prise de conscience des enjeux de communication autour de ce produit phare de l’économie bourguignonne a permis aux SHS de se faire une place de choix dans la recherche appliquée à la filière vitivinicole. L’entrée par la linguistique est ainsi riche d’enseignements. Comment parle-t-on du vin selon son profil ? Quels mots emploie-t-on ? Comment naissent-ils ? Les représentations mentales liées aux usages linguistiques sont-elles toujours les mêmes, d’une langue à l’autre, mais aussi à l’intérieur d’une même langue ? Autant de questions auxquelles répondent les chercheurs en sciences du langage impliqués dans des contrats de recherche avec les acteurs de la filière en Bourgogne et au-delà. Définition et constitution de corpus adéquats, exploitation statistique de masse de données et description lexicale permettent d’aboutir à divers produits finis : lexiques, définitions, cartographie de représentations, etc.

Dans le cadre de :

Les Sciences Humaines et Sociales répondent aux enjeux d’innovation sociétale et économique

 

Animée par Patrice Bouillot, journaliste.

Publicités

Valorisation de la recherche en SHS, 27.09.2013, MSH Dijon

Les Sciences Humaines et Sociales répondent aux enjeux d’innovation sociétale et économique

Table ronde animée par Patrice Bouillot, journaliste.

 

Vendredi 27 septembre 2013 de 15h30 à 16h45

à la MSH de Dijon (Amphithéâtre)

 

 

Programme

Ouverture 

Alain BONNIN, Président de l’Université de Bourgogne et Francis AUBERT, Directeur de la MSH de Dijon

Transition socio-écologique

Olivier GALIBERT, Laboratoire CIMEOS – Sciences de l’Information et de la Communication.

Didier CHATEAU, Directeur régional, ADEME et Didier LIVIO, Président, SYNERGENCE

Les «mots du vin» : du lexique à la représentation en passant par la sensation

Laurent GAUTIER, Centre Interlangues « Texte Image Langage »

Cécile MATHIAUD, Attachée de presse Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB)

Bertrand ROBILLARD, Directeur R&D, Institut Œnologique de Champagne (IOC) – Filiale du groupe Lallemand

Télémédecine

Christine PEYRON, Laboratoire d’Economie et de Gestion – LEG

Christophe LANNELONGUE, Directeur Général, Agence Régionale de Santé

Densification et habitat durable

Justine PRIBETICH, MSH de Dijon

Didier SOULAGE, Chef du service développement durable, DREAL Bourgogne

Thierry BIÈVRE,  Président Directeur Général ELITHIS

Diagnostic territorial approfondi en matière de politique sportive

Marie-Françoise LACASSAGNE, Laboratoire SPMS – Socio-psychologie et de Management du Sport

Gérard DUPIRE, Adjoint au Maire de Dijon délégué aux sports

Conclusion

Françoise THIBAULT, Déléguée Générale Alliance ATHENA

CfP : Dictionnaire et idéologie(s), 31.01.2014

Appel à communications

Dictionnaires et idéologie(s)

Journée d’étude du Centre Interlangues ‘Texte Image Langage’ (EA 4182)

Université de Bourgogne

Vendredi 31 janvier 2014

 

Objet à la fois quotidien (dans son usage scolaire par exemple) et de référence (en particulier sous sa forme encyclopédique), le dictionnaire connaît depuis plusieurs années un regain d’intérêt scientifique à l’intersection entre plusieurs disciplines : sciences du langage, sciences de l’info-com, histoire du livre et de l’écrit, didactique, etc. Dans ce contexte propice aux échanges, la journée proposée dans le cadre de l’axe ‘Individu et Nation’ de l’EA4182, visera une approche interdisciplinaire de l’inscription de l’idéologie/des idéologies dans les dictionnaires ainsi que dans les discours qui les entourent, en particulier au niveau de la réception (discours critique et médiatique entre autres). Il s’agira ainsi de s’interroger sur la dimension idéologique du dictionnaire, quel qu’il soit, mais aussi sur les liens qu’ont entretenus maintes entreprises lexicographiques avec certains régimes autoritaires. Ce faisant, ce sont la dimension culturelle et l’ancrage sociétal du dictionnaire qui seront au cœur de la réflexion.

Conformément à ces objectifs, les travaux pourront porter sur :

  • différents types de dictionnaire (dictionnaires de langue générale ou spécialisée, dictionnaire encyclopédique, dictionnaire d’apprenant) ;
  • différentes langues objets (prioritairement, mais non exclusivement, les langues représentées dans le centre : allemand, anglais, espagnol, français, italien) ;
  • différents objets d’analyse : macrostructure, microstructure, paratexte, discours lexicographique au sens large.

Si la métalexicographie semble être un des angles d’attaque privilégiés, elle pourra être utilement complétée par des mises en perspective civilisationnelles et/ou historiques. Afin de favoriser la discussion et les échanges, on se focalisera lors de cette première journée sur les dictionnaires « papier » et sur une période se limitant aux XIXe et XXe siècles.

 

Les propositions de communication – 1 page TNR12, interligne simple + 5 mots clefs + 5 références bibliographiques – sont à adresser avant le 10 novembre 2013 uniquement par mail à l’adresse : laurent.gautier@u-bourgogne.fr. Notification aux auteurs fin novembre.

 

Une publication d’une sélection de publications est envisagée à l’issue de la journée.

 

Organisation scientifique/contact : Laurent Gautier (laurent.gautier@u-bourgogne.fr)

Séminaire TIL – Dijon Voies de l’Oralité / Constructions Interactionnelles des Discours sur les Savoirs Spécialisés

Programme provisoire, actualisé sur ce blog !

1. Lundi 30 septembre 2013 :

  • Michel MONER (Toulouse 2-Le Mirail / FRAMESPA UMR 5136),
    Littérature et oralité
  • Marie-Odile BERNEZ (uB / TIL),
    Traces d’oralité au dix-huitième siècle : étude d’un sermon de John Wesley (1703-1791).

2. Lundi 21 octobre :

  • Caja THIMM (Université de Bonn), Studying interactions and story-building on Twitter around the elections in Germany (titre provisoire à confirmer)

3. Lundi 25 novembre 2013 :

  • Gilles LAFERTE (uB / CAESER), Méthodes et pratiques d’interactions   : protocoles, archivage et traitement des données orales en sociologie des mondes ruraux (titre provisoire à confirmer)
  • Laurent GAUTIER et Olivier MERIC (uB / TIL),
    Les interactions touristiques plurilingues : quelques enseignements du projet KA2 « Tell Me A Story » (titre provisoire)

 

4. Lundi  27 janvier 2014 :

  • Anne-Marie VOISE (uB / TIL),
    La problématique du tout oral en classe de langue chez les jeunes enfants : une recherche quasi-expérimentale
  • Jacques DILLENSEGER (IRTESS, Dijon)
    Conduite d’entretien en milieu professionnel : observations sur la pratique des travailleurs sociaux (titre à confirmer)

5. Lundi  17 février :

  • Célila SCHNEEBELI (uB / TIL),
    Les jeux du je : script et polyphonie dans les sketchs du Monty Python’s Flying Circus
  • Will NOONAN (uB / TIL)
    L’oralité dans la compréhension des textes/énoncés humoristiques hors de leur contexte d’origine (titre provisoire)

6. Lundi  17 mars 2014:

  • Hélène FRETEL (uB, TIL),
    Interfaces entre oral et écrit dans quelques forums de sites de presse espagnole
  • (Intervenant à confirmer) Présentation portant sur les  interactions médiatisées dans l’usage du  tchat

7. Lundi 14 avril 2014

  • Hervé BISMUTH (TIL)
    Aragon n’est pas un dactylographe
  • Intervenant à confirmer. Présentation portant sur les interférences entre oralité et littérature contemporaine

8. Lundi 26 mai (sous réserve) :

Séance consacré à oralité/transcription à l’écran. Intervenants à confirmer.

9. Lundi 23 juin (sous réserve) :

  • Jean-François LATTARICO (Lyon 3)
    Interprétation vocale et écriture de livrets d’opéra italiens (titre provisoire)

Les séances auront lieu le Lundi de 10h à 12h à la MSH (Salle R03)

Contacts : cecile.iglesias@u-bourgogne / laurent.gautier@u-bourgogne.fr  / marie-odile.bernez@u-bourgogne.fr

Journée « Fichiers numériques : production, traitement et usages », 10 sept., MSH Dijon

Fichiers numériques : production, traitement et usages

Information et retours d’expériences.

Mardi 10 septembre 2013

10h00 – 17h00

à la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon (USR CNRS – uB 3516)

6, esplanade Erasme (Université de Bourgogne) 21000 Dijon

Salle des séminaires (RDC)

Le Consortium Archives des mondes contemporains organise une journée de travail le 10 septembre 2013 à la MSH de Dijon autour de : Fichiers numériques : production, traitement et usages. Informations et retours d’expériences.

Cette journée de travail sera centrée sur la nature, les particularités et les difficultés induites par la production, le traitement et les usages des fichiers numériques (textuels, iconographiques, sonores, audiovisuels, Web).

Elle proposera une articulation en deux temps.

Un premier moment sera consacré à une série d’informations générales portées par des spécialistes des questions et des objets numériques dans le domaine des sciences humaines et sociales, en particulier sur  les archives sonores et audiovisuelles, et les problématiques qui lient archives et Web.

Un second temps sera dédié à la réflexion autour des expériences de chacun des groupes du Consortium ARCMC : exposer les problèmes liés aux équipements techniques, aux conditions de production  des fichiers  et des outils, au traitement de l’archive, etc.

A partir du recensement des problèmes rencontrés par chacun il s’agira de questionner ensemble : les difficultés et solutions liées à la gestion des fichiers, à la cohérence de l’indexation, aux équipements techniques, aux modes de compatibilité entre les différentes pratiques ; celles en rapport avec la nature hétérogène et complexe des producteurs (notamment  pour les archives du Web) et la diversité des usagers (chercheurs, non chercheurs, quels publics ?).

Fichiers numériques : production, traitement et usages

Information et retours d’expériences.

Programme

 9h30-10h

Accueil café

10h-12h   

Accueil par Laurent Gautier, directeur  du Centre ressources numériques thématique de la MSH de Dijon

Ouverture des travaux par Serge Wolikow, responsable scientifique du Consortium Archives des mondes contemporains

Les questions induites par la production et l’usage des objets numériques selon les types de sources (textuelles, audiovisuelles, sonores, etc.) :

 

–        Stéphane Pouyllau, Ingénieur de recherche au CNRS et spécialiste des humanités numériques, Directeur-adjoint de la TGIR Huma-Num.

–        Véronique Ginouvès, responsable des archives sonores, Phonothèque de la MMSH d’Aix-en-Provence.

12h-13h30

Buffet (salle des doctorants de la MSH de Dijon)

 

13h30-14h30   Claude Mussou,  coordinatrice des  activités liées à l’archivage du Web à l’INA depuis 2008.

 

14h30- 17h Retours d’expériences… et discussions en présence de :

 

–        Gilles Laferté (Corpus Archives de la recherche et des chercheurs) : archives sonores, entretiens enquêtés (ethno collective)

–        Edouard Lynch (Corpus Mondes ruraux) : les archives audiovisuelles des mouvements paysans

–        Marta Craveri (Corpus Circulations, migrations) : archives sonores Mémoires européennes du Goulag

–        Jean-Paul Barrière (Corpus Mondes de l’industrie et du travail)

–        Alain Bertho (Corpus Mouvements sociaux et organisations ouvrières) : autour du projet Mémoires visuelles

–        Serge Wolikow (Corpus Mouvements sociaux et organisations ouvrières), Victor Lagarde (archiviste, ANR Paprika2F) et Hédi Maazaoui (SNBD MSH de Dijon) : les archives du Komintern, production et indexation

–        Vincent Chambarlhac (Corpus Pensée critique), Agnès Viola (documentaliste SDAS MSH de Dijon) : encodage EAD et indexation des imprimés

Communication au colloque « Langage(s) et traduction. Figement et imaginaire linguistique » 9-12 septembre 2013, Université de Bucarest

Les interactions orales dans la formation en langue de spécialité :

place, défis méthodologiques et pistes didactiques

Sous le poids des approches en termes de genres et/ou de types de textes, la recherche linguistique sur les discours spécialisés s’est focalisée, quasi unanimement, sur la problématique de l’écrit. Les chercheurs et les formateurs disposent ainsi aujourd’hui d’un vaste ensemble de descriptions le plus souvent fines du spectre de genres discursifs constitutifs de telle ou telle spécialité, descriptions ayant débouché sur des mises en œuvre didactiques plus ou moins réussies. Or, les formations linguistiques ayant comme visée commune la formation en communication interculturelle appliquée à des domaines de spécialité (négociations commerciales, médiation technique, etc.) ne peuvent que partiellement puiser dans ce « réservoir » de bonnes pratiques dans la mesure où les situations auxquelles elles doivent préparer les étudiants sont majoritairement des situations orales, au double sens du terme : en matière de médium et en matière de conception.

Cette intervention se propose donc de partir de cette place particulière des interactions orales dans la communication spécialisée pour interroger tout d’abord les défis méthodologiques que ces dernières posent aux chercheurs : Sur quels critères définir les situations pertinentes ? Comment accéder à des données authentiques utilisables tant d’un point de vue scientifique que didactique ? Comment implémenter, en linguistique des discours spécialisés, les acquis de l’analyse conversationnelle et de la linguistique interactionnelle ? Quels niveaux d’analyse linguistique privilégier ?

Sur la base des réponses à ces questions, il conviendra ensuite d’envisager les pistes didactiques qui pourraient se dégager d’une recherche focalisée sur ces aspects : que tirer des résultats de la recherche linguistique ? Comment implémenter les corpus oraux dans l’enseignement ? Quelles activités mettre en place dans la classe ?

Les réflexions théoriques présentées ci-dessus seront illustrées d’exemples issus de deux projets européens ayant abordé ces problèmes de front : le projet Leonardo VinoLingua et le projet KA2 Tell Me A Story.