« Traduire » la langue du droit

Humeur du moment

« Traduire » la langue du droit :

problèmes linguistiques dans la reformulation du droit à destination des usagers

Conférence à l’IRTESS – Dijon

Mercredi 13 février 2013, 18 heures

Parmi les différents domaines de spécialité auxquels est confronté le citoyen du XXIème siècle, le droit est sans aucun doute celui où le sentiment d’étrangeté, voire d’insécurité linguistique est le plus grand. Bien que recourant à des mots et des structures qui sont celles du français sui generis, le « français juridique » semble opaque, jargonnesque, déstabilisant pour le non-juriste. Pour gommer cette impression, nombreuses sont les tentatives de reformulation-réécriture du droit en « français de tous les jours » partant du principe que le nouveau texte sera plus « digeste » pour l’usager non-juriste. La conférence se proposera ainsi d’interroger le bien-fondé de telles pratiques en insistant sur les risques inhérents à celles-ci et sur les distorsions qui peuvent en naître. Il s’agira surtout de montrer que la langue française, telle qu’elle mise en œuvre dans le texte juridique, est au service de l’expression de contenus complexes difficiles à exprimer, dans toute leur complexité, en dehors de leur cadre énonciatif d’origine.