JE – 2.3.2018, Lyon « Connaître versus ressentir ? Affects, émotions et expressivité en discours spécialisés »

Journée d’études « Connaître versus ressentir ?  Affects, émotions et expressivité en discours spécialisés »

 

2 mars 2018

 

Maison Internationale des Langues et des Cultures (MILC)

 

Amphithéâtre de la MILC

 

35 rue Raulin 69007 Lyon

Programmation

 

A partir de 9h00 : accueil des participants

9h15-9h30 : Ouverture de la journée

Jean Soubrier, Doyen de la Faculté de Langues de l’Université Lumière Lyon 2

Vincent Renner, Directeur du CRTT – Centre de Recherche en Terminologie et Traduction, EA656, Faculté de Langues, Université Lumière Lyon 2

9h30 – 10h00 : Jurilinguistique affective : quelques considérations Corina Veleanu, CRTT, Université Lumière Lyon 2

10h00 – 10h30 : Rhétorique et émotions dans le langage des juges de common law anglaise

Marion Charret-Del Bove, CEL – Centre d’Etudes Linguistiques, EA 1663, Université Jean Moulin Lyon 3

10h30 – 11h00 : Pause

11h00 – 11h30 :  Mots cachant des émotions : l’enseignement du portugais dans un environnement plurilingue

Fernando Florian Pétry, NELIC – Núcleo de Estudos Literários & Culturais – UFSC (Brésil), Université Lumière Lyon

11h30 – 12h00 : Dimensions affectives en discours spécialisé:  exploration de gestes pédagogiques

Valérie Delavigne, Clesthia, EA 7345, Université Sorbonne nouvelle-Paris3,

Farbod  Farahandouz, Plidam, EA 4514, Université Sorbonne nouvelle-Paris3, Inalco

12h00 – 14h00 : Pause déjeuner

14h00 – 14h30 : Emotions, évaluation et expressivité : la triple face (cachée ?) des descripteurs sensoriels : l’exemple du discours de présentation / dégustation de vins

Laurent Gautier, Centre Interlangues Texte Image Langage, EA4182, Université Bourgogne – Franche Comté

14h30 – 15h00 : Parlons vin: raison et émotion

Weiwei Guo, CRTT, Université Lumière Lyon 2

15h00 – 15h30 : Pause

15h30 – 16h00 : Émotions, sentiments et métaphores médicales dans le discours journalistique économique espagnol

Ismael Ramos Ruiz, Université de Granada, Stéphane Patin, CLILLAC-ARP, EA 3967, Université Paris Diderot, Álvaro Ramos Ruiz, Université de Granada

16h00 – 16h30 : Conversion par persuasion ? Émotions et sentiments contre les Juifs dans les Sermons de Vicente Ferrer du XVe siècle

Gonzalo Pérez Castaño, Université de Valladolid, Ismael Ramos Ruiz, Université de Granada

16h30 – 17h00 : Clôture de la journée et programmation de la suite des évènements dans le cadre du GRAL – groupe de recherche sur les affects en langues étrangères appliquées.

Publicités

Nouvelle présentation : communication financière, évidentialité, modalité, BCE, Bundesbank

« Qui s’engage sur quoi ? L’épineuse question de l’évidentialité dans les textes de type « pronostic » en allemand à partir d’un corpus de prévisions financières »

L’exposé vise à proposer une approche intégrative des modalités épistémiques et de l’évidentialité dans un type de texte spécialisé contraint : le discours de conjoncture économique avec un focus particulier sur sa dimension prévision/pronostic. Intégratif s’entend comme une tentative de saisie holistique du moule discursif sous-jacent indexant la mise en œuvre d’un lexique-grammaire particulier sur des contenus et connaissances spécialisés conduisant à la fossilisation de répertoires restreints.

Le corpus analysé est double : il comprend d’une part un corpus de texte en allemand, langue originale, en l’espèce les 12 rapports mensuels de la Bundesbank de 2016, et d’autre part un corpus d’allemand traduit, à savoir les 8 conférences de presse de la BCE de la même année.

Les catégories de modalités épistémiques et d’évidentialité – dont il n’est pas dans les objectifs de l’exposé de proposer une nouvelle discussion théorique – sont envisagées dans un modèle à 4 niveaux et sont mises en relation avec les trois composantes fonctionnelles du moule : rendre compte – expliquer/justifier – prévoir. A partir du scénario de comparaison, véritable moteur du moule, on envisage les différents modes de preuve et de prise en charge de la preuve à partir des moyens dont dispose théoriquement l’allemand pour mettre en évidence les phénomènes de fossilisation.

En ligne : https://www.academia.edu/35884624/_Qui_sengage_sur_quoi_L%C3%A9pineuse_question_de_l%C3%A9videntialit%C3%A9_dans_les_textes_de_type_pronostic_en_allemand_%C3%A0_partir_dun_corpus_de_pr%C3%A9visions_financi%C3%A8res_

 

CfP – Dijon – Discours sensoriels croisés : cacao, café, thé et vin – 9-10 juillet 2018

Appel à communications

Colloque International

Discours sensoriels croisés : cacao, café, thé et vin

 Entre langue(s) et culture(s)

 

MSH Dijon – 9-10 juillet 2018

Co-organisation : MSH Dijon (UMR CNRS-uB 3516), Centre Interlangues TIL (EA 4182) et Cimeos (EA 4177)

 Coordination scientifique : Jean-Jacques Boutaud & Laurent Gautier

Résumé

Le colloque international « Discours sensoriels croisés : cacao, café, thé et vin – entre langue(s) et culture(s) » constituera le premier événement scientifique de grande envergure consacré à une approche comparative des discours de dégustation professionnels portant sur ces quatre produits. Il se focalisera en particulier sur l’articulation entre langues et cultures des aires de production d’origine (France, Asie, Amérique Latine, Afrique …) dans l’émergence des discours professionnels et envisagera les problèmes posés, dans le cadre des échanges commerciaux et des transferts culturels, par la communication sur ces mêmes produits dans des contextes exogènes, incluant donc aussi la sphère des consommateurs. Il permettra également de mettre en réseau des chercheurs travaillant sur ces objets, indépendamment de leur ancrage disciplinaire et des langues-objets. 

Argumentaire

Ce colloque, qui vise explicitement les interactions entre chercheurs et professionnels, s’inscrit dans le contexte régional et national de l’affirmation de Dijon en tant que Cité de la Gastronomie et du Vin, en synergie avec deux secteurs scientifiques majeurs de l’université de Bourgogne « Aliment et environnement » et « Vigne et vin » et en lien avec l’écosystème local dédié. Il fait suite à l’organisation, à Dijon, du colloque de septembre 2016 « Terminologies professionnelles de l’œnologie et de la gastronomie » qui, avec deux ouvrages collectifs actuellement sous presse (L’Harmattan et Iste éditions), a été à l’origine d’une mise en réseau de chercheurs internationaux travaillant jusque-là de manière isolée, mise en réseau se traduisant en premier lieu par la pérennisation de la manifestation : la deuxième édition du colloque a eu lieu à Reims en septembre 2017 ; les deux prochaines éditions sont déjà planifiées à Tours en 2018 et Innsbruck en 2019.

Il s’agira de poursuivre, sur ces nouveaux objets, la collaboration naturelle, sur ces questions sensorielles, entre sciences du langage et sciences de l’information et de la communication, mais aussi, compte tenu du contexte de recherche local, à créer des liens transdisciplinaires avec les sciences expérimentales, à commencer par les sciences du goût. Compte tenu de la dimension historique clef dans le développement et la fossilisation des discours de dégustation, l’apport des chercheurs en histoire du goût et de l’alimentation des aires culturelles concernées sera le bienvenu.

Aux niveaux méthodologique et théorique, si des travaux existent sur les discours de dégustation de chacun des quatre produits-cibles (à des degrés quantitatifs divers : énormément de travaux sur la dégustation du vin tandis que celle du cacao est, discursivement, encore largement terra incognita), ils restent mono-produit. L’enjeu du colloque sera donc de les croiser, d’interroger un éventuel rôle de modèle de l’un d’entre eux, de documenter les transferts analogiques, etc., selon des objectifs de communication très divers. Une attention toute particulière sera par ailleurs accordée aux rapports entre langue « d’origine » et produit : ainsi, si le discours de dégustation du vin s’est largement construit en français, à partir de vins français, il s’agira d’approfondir le rôle des langues natives et des traditions discursives respectives pour l’approche des trois autres produits. Cet aspect nécessitera de prendre en compte les évolutions de ces discours sur une diachronie plus ou moins longue, rendant du même coup indispensable le travail sur des ressources historiques.

 


 

 

Propositions de communication – modalités

 

Sont attendues des propositions de communication sur ces thématiques indiquant explicitement : la question de recherche et son apport à la problématique générale esquissée ci-dessus, les données/corpus analysés, les cadres méthodologiques et théoriques sous-jacents. Si les études de cas ne sont pas a priori exclues, les auteurs devront clairement montrer leur portée théorique.

 

Elles comprendront : le titre de la communication, 5 mots-clefs, un argumentaire développé de 800 mots maximum et la liste des références citées. L’identité et l’affiliation du/des auteur(s) n’apparaîtront pas dans le résumé, mais dans le mail d’accompagnement.

 

Langues : anglais, français

 

Transmission des propositions : avant le 30 avril 2018 par mail simultanément à : jean-jacques.boutaud@u-bourgogne.fr et laurent.gautier@u-bourgogne.fr

 

Le colloque donnera lieu à une publication collective de type « ouvrage avec chapitres » répondant aux critères internationaux de publication. Il ne sera pas publié d’ « actes » en tant que tels.

 

 

Comité scientifique (en cours de constitution) :

 

Ieda Maria Alves, Universidade de São Paulo, Brésil

Jean-Jacques Boutaud, Université de Bourgogne, France

Laurent Gautier, Université de Bourgogne, France

Weiwei Guo, Université Lumière-Lyon 2, France

Patrick Leroyer, Unniversité d’Aahrus

Olivier Méric, Universadad Estatal Amazónica en Puyo, Ecuador & Université de Bourgogne, France

Anne Parizot, Université de Franche-Comté, France

Kilien Stengel, Université de Tours, France

Séminaire Jurilinguistique, 2ème séance, 30.03.2018 – Cergy – Programme

« Le droit à l’heure de sa « simplification » : enjeux jurilinguistiques et discursifs »

Séminaire tournant de jurilinguistique interlangue, Les normes et leurs formules

2ème séance, 30 mars 2018

Auditorium de la Maison internationale de la recherche (MIR), Université de Cergy-Pontoise (site de Neuville)

(RER A, Neuville université)

Organisateurs :

CRTT – Centre de Recherche en Terminologie et Traduction (EA656) de l’Université Lumière Lyon 2

Centre Interlangues TIL de l’Université Bourgogne – Franche-Comté (EA4182)

AGORA – (EA 7392) de l’Université de Cergy-Pontoise

Avec le soutien financier de l’Institut d’études avancées de l’université de Cergy-Pontoise, et du laboratoire AGORA.

Entrée libre mais inscription nécessaire auprès de julien.longhi@u-cergy.fr

 9h30: accueil

9h45-10h: présentation de la journée

10h-10h45: Le rôle de la pertinence au regard de l’exigence de la clarté, de la simplicité et du langage clair en droit et en traduction juridique

Margarete Flöter-Durr – Université de Strasbourg – EA 1339, LiLPa

10h45-11h30

Préconisations jurilinguistiques du Conseil d’Etat : une analyse discursives du Guide de Légistique

Arthur Joyeux – Université Bourgogne–Franche Comté, – EA4661, ELLIADD

11h30-12h15: La thérapie linguistique du droit en tant qu’une forme de paideia. La sémiotisation des pratiques d’écriture des actes administratifs en Italie.

Riccardo Bertolotti – Sapienza – Rome

12h15/13h45 : pause

 

13h45-14h30: Les limites de la simplification lexicale en anglais juridique

Isabelle Richard – Université de Nantes – EA 1162 Centre de Recherche sur les Identités Nationales et l’Interculturalité (CRINI) / EA 1166 Institut de Recherche en Droit privé

14h30-15h15: Unplain language : étude du rôle de la forme en –re dans la littérature juridique hispanique et de la proposition de sa suppression

Mary Catherine Lavissière – École de Management de Normandie – Métis

15h15-16h: discussions et perspectives du séminaire

 

 

CfP – Terminologies gastronomiques et oenologiques 3 (Tours 2018)

Après Dijon (2016) et Reims (2017), la 3ème édition du colloque #terminologies #gastronomiques et #oenologiques aura lieu Université de Tours le 14.09.2018, organisé par Kilien Stengel
 
Propositions à soumettre jusqu’au 1er mai.
 
#vin #oenologie #gastronomie #alimentation #restauration #culture
 

CfP theme session @GCLA: Frame(s) (Semantics) in Specialized Communication Studies

Frame Semantics in Specialized Communication Studies

 

Proposal for a theme session at DGKL/GCLA 8

University of Koblenz-Landau, Campus Koblenz, Germany, Sept. 26th – 28th, 2018.

In recent years, Frame Semantics – one of the major theories in Cognitive Semantics – has become a subject of intensive research in an ever-increasing number of domains other than lexicography, which had long been its main field of application (first of all in the well-known FrameNet project). This broadening of scope has led to increased attention being paid to the potential of Frame Semantics in potentially “applied” fields as diverse as discourse linguistics (Ziem 2008), constructional approaches to grammar (Lasch & Ziem 2011), conceptual approaches to metaphor (Sullivan 2013), translation studies (Čulo 2013), and beyond linguistics in computer sciences or AI, giving rise to a range of new research methodologies and paradigms. Other domains that have seen increased interest in frame-semantic approaches over the last years are terminology as well as Language for Specific Purposes (LSP) in general (Faber 2012). Furthermore, the application of the frame concept to both the micro- and the macrostructural level of texts offers interesting possibilities regarding its integration into comprehensive models of specialized communication, such as proposed by Schubert (2007).

 

On the basis of this recent development, we invite scholars from different disciplines and working on various languages and specialized domains to discuss the possibilities offered by Frame Semantics and other frame-based approaches to language and knowledge (e. g. Barsalou 1992) in their respective fields of research. The contributions can deal, among others, with

 

  • the potential of Frame Semantics for LSP teachers and learners;
  • the application of frame-based approaches to the terminology and terminography of various specialized domains;
  • the benefits of Frame Semantics for an integrative description of LSP linguistic features (lexico-grammar for instance);
  • corpus-linguistic approaches to Frame Semantics in the context of LSP;
  • the frame-based construction of domain-specific ontologies/taxonomies;
  • the advantages of frame-based lexica, such as FrameNet, in modelling domain-specific knowledge structures;
  • the benefits of implementing domain-specific frame-based resources in machine translation (MT) and computer-assisted translation (CAT) systems.

 

Proposals should be written in English or German and not exceed 200 words (excluding references). They are due by January 25th at the latest, and should be sent to laurent.gautier@u-bourgogne.fr and varga@uni-mainz.de.

 

 

Bibliography

Barsalou, Lawrence W. 1992. Frames, Concepts, and Conceptual Fields. In Adrienne Lehrer & Eva Feder Kittay (eds.), Frames, Fields and Contrasts. New Essays in Semantic and Lexical Organization, 21–74. Hillsdale: Lawrence  Erlbaum Associates.

Čulo, Oliver. 2013. Constructions-and-frames analysis of translations: The interplay of syntax and semantics in translations between English and German. Constructions and Frames 5(2). 143–167.

Faber, Pamela (ed.). 2012. A Cognitive Linguistics View of Terminology and Specialized Language. Berlin ; New York: Mouton de Gruyter.

Lasch, Alexander & Alexander Ziem (eds.). 2011. Konstruktionsgrammatik III: Aktuelle Fragen und Lösungsansätze. Tübingen: Stauffenberg.

Schubert, Klaus. 2007. Wissen, Sprache, Medium, Arbeit: ein integratives Modell der ein- und mehrsprachigen Fachkommunikation. (Forum für Fachsprachen-Forschung Band 76). Tübingen: Gunter Narr.

Sullivan, Karen. 2013. Frames and Constructions in Metaphoric Language. (Constructional Approaches to Language 14). Amsterdam ; Philadelphia: John Benjamins Publishing Company.

Ziem, Alexander. 2008. Frames und sprachliches Wissen: kognitive Aspekte der semantischen Kompetenz. (Sprache Und Wissen 2). Berlin: De Gruyter.

 

CfP Les discours de conjoncture économique en Europe – 4/5 juin 2018

Les discours de conjoncture économique en Europe

Journées d’études, 4 et 5 juin 2018, MSH Dijon

 

En écho à la journée de février 2010 consacrée aux Discours de la bourse et de la finance[1], le Laboratoire d’Economie de Dijon (EA 6467) et le Centre Interlangues Texte Image Langage (EA 4182) organisent une nouvelle journée d’étude interdisciplinaire sur une thématique plus resserrée, celle des discours de conjoncture économique.

Depuis 10 ans et l’éclatement de la crise dite des « subprimes », les indices de reprise durable sont guettés par l’ensemble des acteurs économiques. Emis par plusieurs acteurs (banquiers centraux, mais aussi instituts de conjoncture, institutions internationales ou think tanks), ces discours a priori spécialisés et professionnels ont une dimension, éminemment performative en ce qu’ils influencent les décisions d’innombrables décideurs, de l’échelle micro au niveau macro-économique. On sait par exemple que la communication des banquiers centraux est devenue un outil de politique monétaire à part entière où chaque inflexion du discours (mais comment les définir et les repérer ?) est censée influencer les anticipations des agents, mais il en est de même pour les instituts de conjoncture, nationaux ou internationaux. Par ailleurs, les notes, rapports et autre policy briefs publiés par les think tank ont un fonctionnement en bien des points comparables. Il est donc logique que ces discours soient particulièrement attendus, analysés et pris en compte par les médias, les investisseurs, les entrepreneurs, les ménages ou les chercheurs et ce d’autant plus que les média sociaux renforcent aujourd’hui considérablement leurs zones de diffusion.

La journée d’études « Discours de conjoncture économique en Europe » vise à réunir des chercheurs de plusieurs disciplines (économie, sciences du langage, sociologie, communication, informatique…) pour étudier ces corpus spécialisés (à l’exclusion donc des discours médiatiques auxquels ils donnent lieu qui ne sont pas des discours spécialisés au sens strict). Des communications sur les conditions d’émission de ces discours, sur leur structuration, sur leur impact sont attendues. On s’intéressera également aux éventuelles modifications dans le statut et les politiques de communication des institutions. Les études s’inscriront dans un/ des paradigme(s) méthodologiques clairement explicité(s) et reposeront sur des données précisément caractérisées. Ces deux journées sont destinées à encourager les échanges entre disciplines et favoriser le dialogue entre les approches.

Le lieu : MSH Dijon

Les dates : 4 et 5 juin 2018

Langues de communication : français / anglais

Une publication collective sous forme d’ouvrage avec chapitres est envisagée à la suite de ces journées. Il ne sera pas édité d’actes proprement dits.

 

Propositions (titre + résumé de 500 mots maximum + 5 références bibliographiques) à envoyer avant le 15 mars 2018 à :

« Laurent Gautier » <Laurent.Gautier@u-bourgogne.fr>; « Ludovic Desmedt » <Ludovic.Desmedt@u-bourgogne.fr>; « Matthieu Llorca  » <Matthieu.Llorca@u-bourgogne.fr

Soutenance de thèse, Najeh Elouni, 21.12.2017

Mme Najeh Elouni soutiendra sa thèse en sciences du langage, co-tutelle Dijon-Sfax,
 
le jeudi 21.12.2017 à 9 heures
à la salle des thèses de la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon
 
sur le sujet
 
Etude de quelques formes d’expression des émotions et des sentiments dans le contexte des nouvelles formes de communication
 
devant un jury composé de :
 
Mme Houda BEN HAMADI, Maître de Conférences HDR à l’Université de Carthage
M. Othman BEN TALEB, Maître de Conférences HDR à l’Université Tunis El-Manar
M. Mohamed BOUATTOUR, Professeur à l’Université de Sfax, co-directeur
M. Laurent GAUTIER, Professeur à l’Université de Bourgogne Franche-Comté, co-directeur
M. Samir LAABIDI, Maître de Conférences à l’Académie militaire de Tunis
M. Fabien LIENARD, Professeur à l’Université du Havre
Mme Anne PARIZOT, Professeur à l’Université de Franche-Comté

ppt online : jurilinguistique – Rechtslinguistik – analyse de discours juridique

La « linguistique du droit » (Rechtslinguistik) : un outil d‘analyse (critique) de discours ? – Mise en perspective à partir du « principe de non-discrimination »

La présentation vise à présenter quelques orientations de recherche mises en œuvre dans la recherche en sciences du langage dans l’espace germanophone et qui ne sont pas toujours connues dans les travaux français (et internationaux) d’analyse du discours – essentiellement pour une question d’accessibilité linguistique. On commence ainsi par, interroger ce qui fait la spécificité de la Rechtslinguistik/linguistique juridique et de la Rechtssemantik/sémantique juridique. Sur cette base, il s’agit ensuite d’interroger leur(s) possible(s) articulation(s) avec ce que la tradition francophone appelle « jurilinguistique » et avec « analyse du discours (institutionnel et instituant). Partant du principe du primat du sémantique dans les travaux allemands considérés, on montre ensuite dans quelle mesure ce paradigme peut être envisagé comme une « sémantique fondamentale » appliquée à l’objet droit avec un focus particulier sur les approches en termes de frames. La présentation se clôt par quelques résultats d’analyse autour de la formule « principe de non-discrimination » (Joyeux / Gautier 2017).

https://www.academia.edu/35381151/La_linguistique_du_droit_Rechtslinguistik_un_outil_d_analyse_critique_de_discours_Mise_en_perspective_%C3%A0_partir_du_principe_de_non-discrimination_

 

ppt : #linguistique #appliquée et demande #socioéconomique

https://www.academia.edu/35261372/Utilisation_de_donn%C3%A9es_num%C3%A9riques_exp%C3%A9rientielles_en_discours_sp%C3%A9cialis%C3%A9s_deux_exemples_dans_le_domaine_du_tourisme_et_de_l_oenologie

Utilisation de données numériques expérientielles en discours spécialisés : deux exemples dans le domaine du tourisme et de l’oenologie

La constellation de projets Words4Wine développée et pilotée par Laurent Gautier, Professeur de linguistique appliquée à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté, fait suite à la définition des six grandes politiques d’enseignement et de recherche de l’Université de Bourgogne. L’une d’entre elle étant la Vigne et le Vin, les activités de recherche portant sur ce domaine n’ont pu que connaître une expansion sans précédent. Dans ce cadre politique et régional favorable, un certain nombre de projets interdisciplinaires mêlant sciences du langage, informatique et disciplines d’application se sont concrétisés à travers des financements nationaux et européens. La présente communication met tout d’abord en avant l’apport des discours numériques en détaillant les spécificités de ces derniers et les nouvelles méthodologies à mettre en œuvre pour les analyser ainsi que l’intérêt qu’ils offrent si ce n’est pour la linguistique en général, a minima pour les linguistes de spécialité. De l’avènement du Web 2.0 à l’analyse de sémantique sensorielle de discours numériques expérientiels du vin, deux projets de la Maison des Sciences de l’Homme concrétisent la démonstration : TouristYou et AdWine. Le premier est la concrétisation de projets de recherche de grande envergure et de collaborations avec le monde socio-économique pour la thématique du tourisme. Fort de cette ossature, le projet TouristYou by E-Greeters vise à révolutionner le monde du tourisme en injectant une dose d’authenticité dans ses discours hautement institutionnalisés et en remettant l’utilisateur au centre du dispositif. Ce faisant une application mobile a été développée par les équipes de la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon (USR CNRS-uB 3516) qui lie analyse sémantique à haut degré de granularité, cartographie et intelligence artificielle. Le second projet présenté est AdWine, un système de recommandation intelligent pour le vin et la gastronomie des laboratoires TIL (4182) et Le2i (UMR CNRS 6306), lauréat d’un appel à projet du CVT Athéna. Fondé sur un outil de recommandation intelligent, l’application vise à faire coïncider le langage et la terminologie experts et des professionnels à ceux des consommateurs pour aboutir à une recommandation d’un vin à partir du profil spécifique de l’utilisateur consommateur. En conclusion de cette communication, un retour sur l’apport des recherches interdisciplinaires à sortie socio-économique démontre tout l’intérêt de tels programmes de recherche pour les mondes académiques et socio-économiques d’un territoire donné.